Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des commerçantes indépendantes du Mans demandent le report des soldes d'été

-
Par , France Bleu Maine

Les magasins ont rouvert depuis deux semaines et, déjà, le début des soldes approche. Initialement prévu le 24 juin, des commerçantes indépendantes du Mans souhaitent le décaler. Le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, doit donner sa décision d'ici fin mai.

Solveig Froger vient de recevoir sa collection été dans sa boutique "Colibri". Elle ne veut pas la solder dès fin juin. C'est trop tôt, selon elle.
Solveig Froger vient de recevoir sa collection été dans sa boutique "Colibri". Elle ne veut pas la solder dès fin juin. C'est trop tôt, selon elle. © Radio France - Clémentine Sabrié

Les soldes d'été vont arriver très vite après le déconfinement. C'est ce qui inquiète des commerçantes indépendantes du centre-ville du Mans. Les soldes devaient initialement commencer le 24 juin 2020, mais la Confédération des commerçants de France demande, par exemple, qu'ils soient repoussés au 1er juillet. Bruno Le Maire s'est dit "ouvert à un décalage", mardi 29 avril devant l'Assemblée Nationale. Le ministre de l'économie doit rendre sa décision avant fin mai. 

Ne pas brader immédiatement les collections été

Sur la vitrine de la boutique Colibri, rue Bolton, sont affichés des panneaux indiquant "-30% sur une sélection d'articles", ce samedi 23 mai 2020. "C'est sur les articles de printemps, comme les pièces à manches longues, puisque là il fait beau. C'est super bien, mais ça ne nous permet pas d'écouler toutes les pièces de mi-saison", se justifie la propriétaire, Solveig Froger. Pourtant, cette commerçante indépendante préférerait que la période de soldes d'été soit décalée et qu'elle débute mi-juillet. Une position partagée par Céline Denos de C' Jolies choses et ses clientes. Estelle Boiron, gérante du Agate, de Chez Luisette et du Boudoir de Lily, trois boutiques situées passage du Commerce, voudrait même "qu'ils commencent fin août et qu'ils soient étendus jusqu'en septembre".

"Les soldes c'est très bien, mais il ne faut pas oublier qu'on bouffe nos marges" - Solveig Froger

Après deux mois de confinement, elle vient d'installer sa collection été en boutique. Elle aimerait l'écouler sans la brader trop tôt. "Reculer les soldes, ça nous permettrait de vendre plein pot et de vivre tout simplement", précise Solveig Froger. "Les petits commerçants n'ont pas envie de brader, ni d'avoir la collection automne-hiver dans leur magasin, c'est-à-dire à partir d'août", détaille Arnaud Gauthier, le président de l'association des commerçants du centre-ville manceau Manséa.

Recaler les soldes sur les saisons naturelles

La crise sanitaire liée au Covid-19 pourrait être une opportunité pour décaler les soldes d'été et d'hiver de manière pérenne. "On vend notre collection d'été déjà bradée alors que la saison n'est pas terminée", souligne Estelle Boiron. "Idem pour l'hiver : il commence à faire froid en février et on fait nos soldes en janvier, donc c'est un peu bête."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess