Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des rayons de supermarchés dévalisés

-
Par , France Bleu Azur
Cannet, France

Le coronavirus inquiète. Certains craignent que des mesures de confinement soient imposées dans les jours ou semaines à venir. Cela se voit dans les supermarchés, comme au Leclerc du Cannet (Alpes-Maritimes). Pâtes, riz, sucre, café, eau ... Plusieurs rayons ont été dévalisés.

Par crainte de confinement à cause du coronavirus, certains préfèrent faire des réserves
Par crainte de confinement à cause du coronavirus, certains préfèrent faire des réserves - Sonia Ghobri

Dans de nombreux supermarchés, les rayons sont clairsemés. La propagation du coronavirus en France inquiète. Certains redoutent de devoir rester confinés chez eux, ou craignent que les magasins ne soient plus réapprovisionnés. "Nous avons constaté une surconsommation pour les denrées de base, comme les pâtes, le riz, l'huile, le lait, certaines conserves, le sucre. Et les surgelés aussi. Les ventes ont augmenté de 10 à 30% sur ces produits", précise Anny Courtade, propriétaire du centre Leclerc du Cannet, dans les Alpes-Maritimes. 

es clients ont dévalisé les rayons des supermarchés, craignant de devoir rester confiné à cause du coronavirus © Radio France - Sonia Ghobri
es clients ont dévalisé les rayons des supermarchés, craignant de devoir rester confiné à cause du coronavirus © Radio France - Sonia Ghobri © Radio France - Sonia Ghobri

Auriane est la responsable du rayon 'produits grande consommation'. Elle n'en revient pas. "Un client a acheté quasiment tout le stock de pâtes 'Eco+'. Le paquet est à 60, 80 centimes. Regardez c'est vide! Je n'ai jamais vu ça. Alors j'ai pris des photos pour mettre ça dans mes historiques. Parce que sinon on sera surpris l'année prochaine quand on verra que les ventes sont moins importantes".  

C'est comme ça qu'ils vont créer la pénurie. Moi, je fais mes courses comme d'habitude. Il me faut du sucre, j'achète un paquet pas 5 ou 6

Dans les allées du supermarché, tous les clients ne veulent pas non plus céder à la panique. Selon Bertrand c'est contre-productif. "C'est comme ça qu'ils vont créer la pénurie. Moi, je fais mes courses comme d'habitude. Il me faut du sucre, j'achète un paquet pas 5 ou 6". Patricia ne comprend pas que certains aient ce réflexe. "Je trouve ça ridicule, c'est il ne faut s'affoler comme ça".

Maryline entend ces arguments mais _"on ne sait jamais ce qui peut arriver". S_téphane estime également que personne ne peut anticiper l'épidémie de coronavirus. "On prévoit. En temps normal. on achète deux paquets de pâtes, là on en a pris une dizaine". Puis, il ouvre son coffre et montre les six packs d'eau et les sacs pleins de provisions. "D'habitude c'est trois sacs, là il y a dans le coffre, sur la banquette arrière ... On fait attention

Stéphane et sa femme font des réserves, il préfère anticiper une éventuelle épidémie de coronavirus

Nous n'avons aucune restriction de réapprovisionnement, nous sommes livrés tous les jours. Il n'y a pas de raison de céder à la panique et inutile de dévaliser les rayons

Anny Courtade veut rassurer. "Nous n'avons aucune restriction de réapprovisionnement, nous sommes livrés tous les jours. Il n'y a pas de raison de céder à la panique. Et inutile de dévaliser les rayons".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu