Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : infos pratiques et astuces du quotidien

Coronavirus : drive, livraisons, bons d'achats, la débrouille des commerçants de la Loire face au confinement

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Malgré le confinement, certains commerçants ont pu reprendre leur activité de manière limitée grâce aux livraisons ou aux commandes passées en ligne ou par téléphone que les clients peuvent venir récupérer. Les autres préparent la reprise en prenant rendez-vous avec la clientèle.

Un commerce fermé dans le centre-ville de Saint-Étienne.
Un commerce fermé dans le centre-ville de Saint-Étienne. © Radio France - Tifany Antkowiak

Rue de la Résistance à Saint-Étienne, la porte des Croquelinottes est toujours fermée. Mais le travail a partiellement repris pour la librairie jeunesse. Grâce à un service de "click and collect" pour les petits Stéphanois en mal de lecture et leurs parents qui en ont assez de relire la même histoire. "Depuis mercredi dernier, le gouvernement avait dit c'était _possible pour les particuliers d'aller avec leur attestation retirer une commande dans un commerce_, du coup on a fait de la publicité autour de ça en proposant aux clients une sorte de drive", explique Thomas Vernet, le gérant. 

Capacités d'adaptation

Pour passer commande, les clients peuvent consulter le site internet de la librairie, qui permet de voir quels livres sont en stock. Un site qui était peu utilisé par les clients locaux jusqu'ici, "90% des clients qui nous passent commande en ce moment disent qu'ils ne connaissaient pas notre site", précise le gérant. Les clients envoient ensuite leur demande par email. Le retrait des commandes est organisé sur des créneaux bien précis, et des mesures sanitaires sont évidemment prises : interdiction pour le client d'entrer dans le magasin, port de masque pour l'équipe de la librairie, commandes mutualisées si possible pour limiter les déplacements. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le commerce à distance demande de grandes capacités d'adaptation. Et pas uniquement pour appliquer les mesures barrière. "On fait du conseil téléphonique ce qui n'est pas habituel, et de présenter des choses au client sans qu'il les voit, ça demande pas mal d'imagination et pour le client et pour nous", raconte Thomas Vernet. En une semaine, il a traité une centaine de commandes. D'autres librairies proposent ce type de service notamment les voisins des Croquelinottes, la librairie Forum. Certaines ont aussi ouvert des cagnottes de soutien, comme L'Une et l'Autre, autre librairie stéphanoise indépendante. 

Des bons d'achats pour apporter un peu de trésorerie

Les commandes par téléphone, Rémi Villeneuve a bien essayé. Il est fleuriste à La Grand-Croix (Au Jardin Fleuri). "Nos fournisseurs ont rouvert depuis la semaine dernière donc on va se servir un petit peu, on y va à tâtons parce qu'il n'y a pas beaucoup de commandes", détaille l'entrepreneur qui a pourtant fait passer le message des livraisons possibles sur la page Facebook de son commerce. Rémi Villeneuve a aussi rejoint le réseau national Sauvons nos commerces, qui propose d'acheter sur internet des bons d'achats dans les commerces du réseau. À dépenser une fois que les boutiques auront rouvert. Dans la Loire, des boutiques textile, ou encore des restaurants ont rejoint ce réseau. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

À plus petit échelle, c'est aussi ce que propose depuis ce mercredi l'Union des commerçants de Saint-Galmier. "C'est une demande auprès de la population, d'aide aux commerçants, de façon à leur permettre d'avoir quand-même un peu de trésorerie pendant toute cette période", commente Christian Becuwe, le président de l'union des commerçants baldomériens. Les bons d'achats seront utilisables dès la réouverture des commerces et _"jusqu'au 31 décembre 2020_", précise-t-il. Christian Becuwe espère que les Baldomériens seront aussi solidaires que l'an dernier : une cagnotte en ligne lancée par l'Union des commerçants avait permis de récolter plusieurs milliers d'euros pour maintenir l'épicerie de la commune, alors qu'une banque voulait racheter les locaux pour y ouvrir une agence.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess