Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : en Charente-Maritime, ils posent nus pour sauver leurs hôtels

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu La Rochelle

Durement impactés par l'épidémie de Covid-19, des hôteliers de Châtelaillon-Plage se mettent à nu pour alerter les pouvoirs publics et réclamer la requalification de la crise en catastrophe naturelle.

Assurez-nus, collectif regroupant divers professionnels du tourisme de Chatelaillon-Plage (Charente-Maritime)
Assurez-nus, collectif regroupant divers professionnels du tourisme de Chatelaillon-Plage (Charente-Maritime) - Droits : Assurez-nus

Alors que 32% des hôtels-restaurants des deux Charentes risquent la faillite en raison de l'épidémie de coronavirus, des professionnels du tourisme situés à Châtelaillon-Plage ont décidé de poser nus pour interpeller notamment les assurances. 

"La démarche est simple, on risque tous d'y laisser notre fond de commerce et de finir réellement à poil !"

"Après la pandémie sanitaire, on risque la pandémie économique"

A l'instar de Frédéric Lelong, le patron de l'hôtel d'Orbigny à Chatelaillon-Plage, sept autres propriétaires d'établissement touristiques ont enlevé le haut et le bas "pour ne pas se retrouver sur la paille". "Nous sommes des saisonniers, on travaille cinq mois de l'année où l'on va réaliser 75% de notre chiffre, l'épidémie est arrivée au moment où l'on devait repartir et renflouer notre trésorerie donc là, c'est la catastrophe !"

"Les assurances nous disent que ce cas de figure, une pandémie, n'est pas couvert et garanti par les contrats que nous avons souscrits donc c'est la douche froide"

Ces entrepreneurs lancent une pétition pour demander à l'Etat la requalification de la crise en catastrophe naturelle afin que les pertes de trésorerie soient amorties. Jusqu'à présent, face à la crise que traversent les professionnels de l'hôtellerie-restauration, l'exécutif a proposé un report de six mois des charges sociales et fiscales. "C'est une mort à petit feu, confie Frédéric Lelong, car comment allons-nous payer les échéances dans six mois si nous n'avons pas pu renflouer nos caisses durant la période estivale?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu