Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : en Côte-d'Or, pas de licenciement dans l'industrie métallurgique, pour l'instant

-
Par , France Bleu Bourgogne

Ce n'est pas un engagement, mais un signal positif : interrogés par le syndicat représentatif, l'UIMM21, les patrons côte-d'oriens du secteur industriel et métallurgique rejettent massivement l'idée de licenciements économiques en raison de la crise.

 Illustration d'une usine
Illustration d'une usine © Maxppp - SIMON DAVAL

95%. C'est la proportion de patrons d'entreprises industrielles de la métallurgie en Côte-d'Or, qui affirment ne prévoir aucun licenciement économique dans les prochaines semaines. Pourtant, la crise est bel et bien là. 

Un secteur qui plie, mais ne rompt pas

Dans une enquête de conjoncture menée auprès de ses entreprises adhérentes, l'Union des industries et des métiers de la métallurgie de Côte-d'or (UIMM21) révèle que près de 60% des entreprises du secteur poursuivent leur activité depuis le début de la crise. Mais cette activité, lorsqu'elle existe, se fait de manière partielle : ainsi,  près des deux tiers des sondés évoquent une capacité de production divisée par deux, voire par trois.

Moins de commandes, des approvisionnements difficiles

Parmi ceux qui n'ont pas réussi à maintenir leur activité (43%), les chefs d'entreprises se montrent pour l'essentiel optimistes. D'après l'étude, ils sont neuf sur dix à envisager une réouverture avant le 11 mai, date annoncée d'un début de déconfinement. Quant aux raisons qui ont poussé les patrons à fermer, elles sont diverses : d'abord par conviction, pour protéger la santé de leurs salariés (43%), ensuite par manque de commandes (40%), ou encore par soucis d'approvisionnement (31%). 

Pour la plupart des sondés, toutefois, le recours au chômage partiel est généralisé (83%), le télétravail également (73%), et l'utilisation de congés payés pris d'un commun accord avec les salariés (70%). NB : 81 entreprises, soit 41% des adhérents à l’UIMM Côte-d’Or ont répondu à cette enquête du 15 au 17 avril dernier, en majorité des PME de 50 salariés et moins.

Répartition par taille des entreprises ayant répondu :

  • 1 à 11 salariés : 22 %
  • 12 à 50 salariés : 43 %
  • 51 à 100 salariés :10 %
  • + de 100 salariés : 25 %
Choix de la station

À venir dansDanssecondess