Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Dordogne : les consommateurs de fraises semblent être au rendez-vous malgré le confinement

-
Par , France Bleu Périgord

La récolte des fraises a débuté en Dordogne il y a deux semaines et les bonnes gariguettes sont présentes sur les étals. Au début plutôt inquiets par le confinement, les producteurs se réjouissent car les Périgourdins viennent acheter leurs fraises.

Malgré le confinement, les consommateurs viennent acheter des fraises  et c'est forcément une bonne nouvelle pour les fraisiculteurs
Malgré le confinement, les consommateurs viennent acheter des fraises et c'est forcément une bonne nouvelle pour les fraisiculteurs © Radio France - Emmanuel Claverie

Malgré le confinement, les fraisiculteurs du Périgord se disent plutôt satisfaits de leurs ventes. Ils voient même dans cette période de confinement une sorte de prise de conscience des consommateurs sur l'importance des producteurs locaux. Cela durera t-il après la crise ? Tous l'espèrent. 

Les ventes au beau fixe

En ce début de saison des fraises, les producteurs ne boudent pas leur plaisir. Les clients sont au rendez-vous de la gariguette malgré le confinement : "Je remercie les consommateurs" déclare Patricia Rebillou, fraisicultrice à Cendrieux et présidente des fraisiculteurs de Dordogne. En effet, ils viennent en nombre notamment dans sa boutique de producteurs.

Même constat chez Francis Carnet Guillot, producteur de fraises à Montcaret dans une petite entreprise familiale. Ce fraisiculteur vend ses fraises l'après midi sur le bord de la route après les récoltes le matin et il a un succès fou : "Avec le confinement, nous avons pensé qu'on aurait un souci de vente et donc nous avons créé une page Facebook pour nous faire mieux connaître. Maintenant nous sommes dépassés par notre succès" s'amuse t-il. Ce producteur estime qu'il vend deux fois plus de fraises que l'an dernier. 

Il y avait tellement de monde vendredi après midi que les gendarmes sont venus faire la circulation - Francis Carnet-Guillot

Les étals de Francis Carnet-Guillot à Montcaret
Les étals de Francis Carnet-Guillot à Montcaret - Domaines des Fargues

Une prise de conscience

"On s'aperçoit qu'il y a une prise de conscience collective en disant mangeons local et mangeons ce qu'il y a sur notre territoire" explique Patricia Rebillou. Elle continue : "Un territoire rural ne peut pas être fait que de maisons de vacances. C'est important de voir que des gens se sont investis". 

De nombreuses personnes ont pris conscience qu'il y avait des producteurs locaux - Patricia Rebillou

Francis Carnet-Guillot se réjouit car il observe un changement de mentalité : "On sentait depuis deux, trois ans que les gens recherchaient cette façon de vendre. Le confinement l'a accentué".

Cette habitude va t-elle se prolonger après le confinement ? Les fraisiculteurs l'espèrent.

Toujours compliqué de trouver de la main d’œuvre 

Patricia Rebillou a embauché avec difficulté 17 saisonniers pour la récolte. En ce début de saison, la fraisicultrice a assez de bras pour le moment : "S'il fait chaud et sec, aucun producteur n'aura assez de monde pour les récoltes" explique-t-elle. Elle s'inquiète également pour les saisonniers, travailleurs en chômage partiel, qui devront retourner dans leur entreprise après la fin du confinement : "C'est normal mais cela va nous mettre à mal". 

Francis Carnet Guillot n'a pas de problème de main d’œuvre car il récolte ses fraises en petit comité : avec sa femme !

Ecoutez le reportage de Flavien Groyer avec des fraisiculteurs du Périgord

Choix de la station

À venir dansDanssecondess