Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le gouvernement aggrave ses prévisions économiques, les aides aux entreprises renforcées

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Après les annonces d'Emmanuel Macron, les ministres de l'Economie et des Comptes publics ont précisé les mesures économiques et les prévisions de croissance pour 2020 ce mardi. Le gouvernement prévoit une chute du PIB de 8% pour 2020. L'aide aux entreprises menacées de faillite passe à 5.000 euros.

Dans les rues de Marseille, ces derniers jours.
Dans les rues de Marseille, ces derniers jours. © AFP - Theo Giacometti/Hans Lucas

Ce lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé que la période de confinement liée au coronavirus durerait jusqu'au 11 mai prochain. Lors de son allocution télévisée, le président de la république a également annoncé plusieurs mesures supplémentaires pour l'économie : annulation des charges pour les secteurs qui ne pourront pas reprendre dès le 11 mai, aides et mesures de chômage partiel renforcés, ou encore demande de soutien renforcé aux banques et aux assurances.

Ces mesures ont été précisées ce mardi matin par les ministres de l'Economie et des Comptes publics Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, alors que le gouvernement assombrit encore ses prévisions pour l'économie française cette année.

L'aide aux entreprises qui risquent la faillite augmentée à 5.000 euros

Le fonds de solidarité dédié aux très petites entreprises et aux indépendants est doté de 1 milliard d'euros supplémentaire, soit 7 milliards au total, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur BFMTV. Ce fonds bénéficie actuellement à 900.000 entreprises. Au-delà du maintien des 1.500 euros pour les entreprises ayant une chute de plus de 50% de leur chiffre d'affaires, il y a un "deuxième étage qui va être porté de 2.000 à 5.000 euros" pour les entreprises menacées de faillite, a déclaré le ministre.

Le report des charges pourrait se transformer en annulation de charges pour les hôtels et restaurants 

"60% des cafés restaurants ont demandé le report des charges", a déclaré le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin sur franceinfo. "Ce report pourra se transformer en annulation de charges", a indiqué Bruno Le Maire. "Je ne sais pas jusqu'à quand durera ce confinement pour ces secteurs", a-t-il précisé.

150.000 entreprises ont demandé un prêt garanti par l'Etat 

Quelque 150.000 entreprises françaises ont obtenu un accord en vue d'obtenir un prêt garanti par l'Etat, pour un montant total de 22 milliards d'euros, a annoncé de son côté le directeur général de BPI France, Nicolas Dufourcq sur BFM Business. Le dispositif de prêts garantis par l'Etat mis en place par le gouvernement peut atteindre jusqu'à 300 milliards d'euros.

Le chômage partiel va coûter 24 milliards d'euros 

Le plan d'urgence pour l'économie est désormais relevé à 110 milliards d'euros, avec notamment une augmentation du budget consacré au chômage partiel, estimé désormais à 24 milliards d'euros contre 20 milliards précédemment. "On va mettre 24 milliards d'euros sur le chômage partiel", a déclaré Bruno Le Maire.

Chaque semaine de confinement aggrave le déficit public- Gérald Darmanin

"Chaque jour, chaque semaine de confinement fait effectivement aggraver les finances publiques", a affirmé Gérald Darmanin sur franceinfo.

Le PIB en chute de 8%, le déficit public explose 

Le gouvernement prévoit donc un recul de 8% du Produit intérieur brut en France pour cette année 2020, a annoncé Bruno Le Maire sur BFMTV. "Nous aurons une prévision de croissance qui sera fixée à -8% pour le projet de loi finance rectificative", qui sera présenté mercredi en Conseil des ministres, a-t-il indiqué. Le ministre a cependant insisté sur le fait que ces chiffres devraient être pris avec une grande prudence. 

Au même moment, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin indiquait sur franceinfo qu'en conséquence, le déficit public se creuserait plus que prévu, à environ 9% du PIB tandis que la dette augmenterait à 115%. "Depuis la Seconde Guerre mondiale, jamais notre pays n’avait connu ça", a reconnu Gérard Darmanin. 

"Les chiffres que je vous donne et que donne le ministre de l'Economie, sont indicatifs", a également tenu à préciser Gérald Darmanin. Il a jugé "tout à fait possible" qu'ils soient encore revus.

le gouvernement prévoit une chute de 8% du PIB pour 2020.
le gouvernement prévoit une chute de 8% du PIB pour 2020. © Visactu - Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess