Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'entreprise TFS crée en urgence des pièces pour des respirateurs et des masques

En moins de 48 heures, l'entreprise TFS, dans l'Eure, a répondu à une commande urgente d'un de ses clients. Le lamineur, installé à Conches-en-Ouche est un des seuls en Europe à avoir en stock du chrysocale, un métal qui rentre dans la composition des respirateurs artificiels.

L'aluminium en bobine produit par TFS à Conches-en-Ouche est un des composants des masques FFP2
L'aluminium en bobine produit par TFS à Conches-en-Ouche est un des composants des masques FFP2 © Radio France - Dominique Lecomte

Le coup de fil est arrivé dimanche et deux jours après, mardi 7 avril dans la matinée, le client de TFS, la société Weber Métaux à Paris était livrée. "Il m'a appelé et m'a demandé si j'avais ce métal-là, introuvable en urgence en Europe" explique Dominique Lecomte, le patron de Transformation Feuillard Service à Conches en Ouche. Ce métal introuvable en Europe, c'est le chrysocale, un bronze spécifique, alliage de cuivre, de zinc et d'étain, qui a l'aspect de l'or, "un métal un peu cher" conducteur d'électricité. Et ça tombe bien, l'industriel en avait deux tonnes en stock dans son entreprise de métallurgie spécialisée dans le laminage. 

Un métal rare pour les respirateurs artificiels

Une entreprise fermée pour cause de confinement, alors Dominique Lecomte, directeur général du groupe Laminvest, rappelle un de ses six salariés -volontaire- pour produire les précieuses pièces. Le chrysocale est laminé à froid et 56 kilos sont produits pour le client parisien. Les 56 kilos de chrysocale planés vont servir à "faire des réglettes de contact électrique qui s'intégrent dans les commandes des respirateurs artificiels" détaille Dominique Lecomte :

_Ç_a sert à assurer la continuité électrique pour les respirateurs artificiels"

Les 56 kilos de chrysocale ont été laminés à froid et planés (façonnés) pour leur donner la forme voulue par Weber Métaux
Les 56 kilos de chrysocale ont été laminés à froid et planés (façonnés) pour leur donner la forme voulue par Weber Métaux © Radio France - Dominique Lecomte

De l'aluminium pour les masques

TFS produit aussi les réglettes en aluminium pour plaquer les masques FFP2 sur le nez. En début d'année, l'entreprise conchoise a livré 1,7 tonnes de matière à l'Américain Honeywell. Cet aluminium a servi à la fabrication de quatre millions de masques. 

Transformé par TFS, l'aluminium est devenu fil
Transformé par TFS, l'aluminium est devenu fil © Radio France - Dominique Lecomte

Le géant américain, qui a fermé le dernière usine de masques en France en 2018, vient de repasser à la petite société euroise une commande de 2,2 tonnes. Honeywell a déjà épuisé la totalité de l'aluminium disponible pour lui dans l'entreprise normande cette année.  Devant la demande mondiale "on a commandé à nouveau de la matière première la semaine dernière et on a pu livrer pour un million de masques" avance Dominique Lecomte. 

Le reste arrive, on achète des ébauches, les grosses bobines pour les transformer en réglettes"

La nouvelle production commencera dès réception de l'aluminium. TSF ne chôme pas, malgré le confinement, et doit entre temps répondre à des commandes urgentes de Renault ou Schneider Electric pour assurer la continuité de l'activité économique et industrielle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess