Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'état de catastrophe sanitaire, cela n'existe pas

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Rapidement après l'annonce de la fermeture de tous les établissements recevant du public, l'idée a été évoquée. Pourquoi l'Etat français ne pourrait-il pas décréter un état de catastrophe sanitaire, pour rembourser les victimes de la crise du coronavirus ? Tout simplement parce que ça n'existe pas.

Les consignes de sécurité liées au coronavirus sont affichées sur les murs du restaurant
Les consignes de sécurité liées au coronavirus sont affichées sur les murs du restaurant © Radio France - Elodie Rabelle

Et si le coronavirus était une forme d’intempérie ? Et si l’Etat pouvait décréter un état de catastrophe sanitaire pour tous les français touché par l’épidémie. Comme il décrète l’état de catastrophe naturelle lorsque la grêle frappe des vignes ? L’idée a vite germé dans l’esprit d’un restaurateur ardéchois, Cédric Revol, patron de la Récré à Vaudevant près de Tournon, Bib gourmand dans le guide Michelin.

L'homme, pas à court de temps libre en ce moment, décide d'écrire à toutes celles et ceux qui ont un pouvoir politique. Un millier de mails : chaque député(e) de France, chaque sénatrice et sénateur, les bureaux du conseil départemental de l'Ardèche, et du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. Mais aussi au président de la République, et à ses ministres. A ce jour, le restaurateur ardéchois n'a reçu que deux réponses encourageantes

"Deux députés, un du Lot et Garonne, et un de Haute Garonne, m'ont assuré avoir fait le nécessaire pour créer cette reconnaissance de catastrophe sanitaire auprès de l'Assemblée et du gouvernement."

La catastrophe sanitaire pas reconnue par les assureurs

L'intérêt de la catastrophe naturelle, c'est que ça permet d'accélérer les remboursements des assureurs, et ça garantit des droits aux sociétaires. Mais pour un événement comme cette crise sanitaire, les assureurs ne peuvent rien faire. Thierry Bontemps, le représentant des agent d’assurance de la Drôme le reconnaît : on ne parle même plus d'épidémie, mais de pandémie.

"C'est un risque qui n'est pas assumable par les compagnies d'assurance, comme la guerre ou un accident nucléaire."

La fontaine monumentale à Valence (Drôme) au premier jour de confinement lié à l'épidémie de coronavirus
La fontaine monumentale à Valence (Drôme) au premier jour de confinement lié à l'épidémie de coronavirus © Radio France - Nathalie Rodrigues

Tout le monde a fait ses calculs. Notre restaurateur de Vaudevant affirme avoir déjà perdu 2500 euros de matière première, le chiffre d'affaire est tombé de moitié en mars. Il estime que ses pertes seront de l'ordre de 15 à 20 % de ses gains annuels. Et son restaurant ne peut pas prétendre aux aides de l'Etat ou régionales, puisqu'il n'a pas de salarié, juste deux associés.

L'assureur Thierry Bontemps aussi a fait ses comptes : la perte d'exploitation sur trois mois est estimée à 80 milliards d'euros sur le seul marché français. Autant dire que s'il fallait prendre en compte ce genre de risque, les cotisations seraient multipliées pour tous les assurés. 

Le débat autour de la catastrophe sanitaire devrait encore continuer. Il suffit de regarder le succès de la page Facebook : le collectif "Restos ensemble" réunit déjà plus de 6000 mécontents, surtout des restaurateurs. Ils attendent désormais les coiffeurs, les libraires, ou les garagistes. Toutes celles et ceux coincés chez eux au lieu de travailler.

capture d'écran de la page Facebook #restoensemble
capture d'écran de la page Facebook #restoensemble - #restoensemble
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu