Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'imprimerie Schraag de Trévenans licencie six salariés

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La pandémie a failli être fatale à l'imprimerie Schraag de Trévenans dans le Territoire de Belfort. La société, rachetée il y a un an, vient de se séparer de six salariés pour éviter de déposer le bilan mais la société commence à sortir la tête de l'eau.

Par soucis d'économie et poursuivre son redressement, l'imprimerie Schraag va prochainement déménager de Trévenans à Belfort
Par soucis d'économie et poursuivre son redressement, l'imprimerie Schraag va prochainement déménager de Trévenans à Belfort © Radio France - Jonathan Landais

C'est l'une des sociétés emblématiques du Territoire de Belfort : l'imprimerie Schraag à Trévenans a bien failli disparaître à cause de la crise sanitaire. Rachetée il y a un an par un groupe basé dans le Doubs, elle a été fortement impactée par la crise du coronavirus. Si la situation aujourd'hui s'améliore, plusieurs salariés sont quand même restés sur le carreau.

Deux restructurations et douze licenciements en un an

A cause de la pandémie et de ses conséquences, l'entreprise a dû se séparer le mois dernier de six salariés. Au plus fort de la crise, l'imprimerie Schraag a tourné au ralenti avec seulement 15% de son activité normale. A tel point qu'elle a dû fermer pendant un mois et demi de mi-mars à fin avril. L'activité a repris en mai et juin.

Avant la pandémie, et suite au rachat par le groupe Simon Graphic basé à Ornans dans le Doubs, l'entreprise avait déjà subi une première restructuration passant de 30 à 18 collaborateurs avec, à l'époque déjà, six licenciements complétés par des départs à la retraite et des départs volontaires, explique la direction. Le virus n'a fait qu'aggraver la situation économique.

En faisant un plan de restructuration très tôt pendant la crise, on redonne un avenir à l'entreprise - Antoine Simon, directeur général de l'imprimerie Schraag

La direction a conscience que la société est passée tout près de la catastrophe. Elle estime qu'elle n'avait pas d'autres choix qu'un plan social. "Après une période d'activité vraiment très, très faible, on a été obligé de prendre des mesures drastiques face à cette crise qui nous a impacté considérablement. Le Covid a eu pour effet de devoir supprimer six postes, dans la perspective de consolider l'entreprise et de la rendre pérenne pour les douze postes restants".

"On pouvait craindre des difficultés financières plus conséquentes qui conduisent à des conclusions fâcheuses de dépôt de bilan où on ne maîtrise plus rien. En faisant un plan de restructuration très tôt pendant la crise, on redonne un avenir à l'entreprise et une sérénité ", explique Antoine Simon, directeur général de l'imprimerie Schraag de Trévenans.

Un déménagement à Belfort en 2021

Aujourd'hui, l'activité reprend, pas complètement, mais elle reprend. Les perspectives sont plutôt bonnes. La société commence à sortir la tête de l'eau, investit dans de nouveaux équipements d'impression numérique. Toujours pour limiter les coûts, l'imprimerie Schraag va aussi déménager de Trévenans à Belfort l'été prochain. Un projet d'installation au Techn'home est bien avancé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess