Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : l'inquiétude des chocolatiers à l'approche de Pâques

Et si la chasse aux œufs en chocolat était menacée pour Pâques ? Il reste deux semaines et demi avant les fêtes, mais le confinement risque de frapper durement les chocolatiers. Ils craignent une baisse importante de leur chiffre d'affaire durant cette période cruciale pour eux.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Josselin CLAIR

Bien qu’autorisés à ouvrir, ils voient leur activité s'effondrer ces derniers jours. Certains ont même déjà fermé en attendant la fin de la crise du coronavirus. D'autres ont choisi d'ouvrir pour écouler leurs stocks. Mais ils savent que sans les repas de familles à Pâques, les achats de friandises seront nettement moins importants.

L’une des enseignes La Petite Chocolatière (quatre boutiques dans les 6è et 15è arrondissement de Paris) a encore deux tonnes de chocolat en attente, mais la responsable ne s’attend pas à recevoir beaucoup de clients. « Ils seront moins nombreux à table donc il y aura moins d’achats. Les personnes âgés, qui représentent une grosse partie de notre clientèle, se déplace beaucoup moins.  Habituellement ils achètent pour tous leurs petits enfants. Cette année ils ne les verront pas ». Elle prévoit 70% de baisse de chiffre d’affaire.

Un coup dur après les grèves des transports en commun à Noël, autre grosse période de vente pour les chocolatiers.

Pour faire face à cette crise, la confédération des chocolatiers et confiseurs prévoit de mettre en place un "drive" pour le chocolat... des commandes par téléphone qui seront à récupérer dans les chocolateries.

Pour en parler, Frédéric Chambeau, Président de la confédération des chocolatiers et confiseurs de France, était l'invité de France Bleu Paris ce jeudi matin. Il répondait aux questions de Mélodie Pépin.

Pâques est une grosse période pour les chocolatiers. Est-elle déjà fichue pour la profession cette année ?

Disons que c’est très mal parti, et c’est un euphémisme. On va subir des pertes dramatiques, c’est évident, et des ventes nulles dans certains cas.

Comment comptez-vous faire pour écouler les stocks ?

C’est vrai que Pâques est une très grosse période de vente pour nous. Donc les chocolatiers anticipent et ont déjà fabriqué une bonne partie des préparations, tels que les ganaches et bonbons. 

Nous pouvons ouvrir car nous faisons parti de l’univers alimentaire et le responsable d’un commerce peut ouvrir s’il prend toutes les précautions. Et je pense que les consommateurs seraient contents de pouvoir acheter des chocolats fabriqués de manière artisanale dans les boutiques. Mais il est vrai qu’il nous restera beaucoup d’invendus.

La grande majorité des chocolatiers a fermé dès le début du confinement, après avoir constaté une baisse catastrophique du chiffre d’affaire : de 75 à 80%, selon un sondage réalisé auprès de la profession.

Nous encourageons, au niveau de la fédération, toutes les initiatives qui consistent notamment à acheter et distribuer des chocolats aux personnels soignants pour les encourager. Un certain nombre de chocolatiers leur en distribuent également. IL y a des chocolatiers qui développe le drive, d’autres la livraison, qui modifient leurs horaires d’ouverture pour pouvoir garantir la sécurité sanitaire de nos clients. Il y a beaucoup d’initiative développées par nos artisans dans les meilleures conditions possibles pour essayer de satisfaire au mieux les clients.

Et un certain nombre de chocolatiers vont essayer d’ouvrir durant la semaine de Pâques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu