Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Déconfinement : l'intérim repart en Sarthe

Par

L'activité économique repart doucement en Sarthe. Même chose pour l'emploi en intérim. En Sarthe, le secteur de l'agro-alimentaire ne s'est même quasiment jamais arrêté. En revanche, c'est plus difficile pour l'industrie automobile et aéronautique.

L'intérim repart en Sarthe notamment dans le secteur du BTP (illustration) L'intérim repart en Sarthe notamment dans le secteur du BTP (illustration)
L'intérim repart en Sarthe notamment dans le secteur du BTP (illustration) © Radio France - Christelle Caillot

En Sarthe, l'activité économique a repris. Le secteur de l'agro-alimentaire est celui qui s'en sort le mieux car la filière ne s'est quasiment pas arrêtée. Les chantiers du BTP ont bien repris et manquent parfois d'électriciens et de plombiers selon les agences d'intérims en Sarthe. En revanche, la période est plus difficile pour l'industrie automobile et aéronautique.

Publicité
Logo France Bleu

L'agro-alimentaire est le secteur qui s'en sort le mieux en Sarthe

"Nous, on travaille à 80% dans le secteur de l'agro-alimentaire", souligne Claude Piétin, le directeur de Go Intérim à La Ferté-Bernard, "et on n'a quasiment pas eu de baisse d'activité. Les demandes sont quasiment restées les mêmes avec des besoins notamment dans les métiers de la boucherie. Après, on n'est sûrement pas représentatifs du marché, car on ne s'est presque pas arrêté. Aujourd'hui, on a une vingtaine d'offres à l'agence. Après, c'est très difficile d'avoir une vision sur les prochains mois, voire sur l'année, car on sent bien que dans d'autres secteurs d'activité, c'est plus tendu". 

Il faut rattraper deux mois de chantier dans le BTP en Sarthe (illustration) © Radio France - Christelle Caillot

C'est bien reparti pour le BTP

"Avec le confinement, la plupart des chantiers ont été arrêtés pendant deux mois en Sarthe", déclare Soline Seychelles, la responsable BTP de l'agence Manpower au Mans. "Et depuis le 11 mai, c'est bien reparti. Il faut maintenant rattraper les deux mois d'arrêt. Comme d'habitude, on a du mal à pourvoir des postes dans certains métiers comme les maçons, les électriciens et les plombiers. Nous recherchons aussi des chauffeurs poids-lourds avec des permis spécifiques pour conduire certains engins techniques du BTP. Et puis, dans le secteur tertiaire, c'est reparti mais plus doucement. Il y a notamment des besoins d'assistantes commerciales très qualifiées."

C'est difficile pour les intérimaires sarthois de l'aéronautique : on est un peu les oubliés 

"Je suis intérimaire chez NTN comme conducteur de ligne et je n'ai pas travaillé depuis trois mois__", souligne Aurélien, intérimaire chez NTN à Allonnes. "Au début, on devait reprendre début mai, mais on n'a plus de nouvelles. C'est difficile car, au-delà de ne pas travailler, on voit que le gouvernement donne beaucoup d'aides aux entreprises, aux salariés, mais les intérimaires, on est un peu les oubliés. Moi, ça va parce que j'ai fait beaucoup d'heures et que je touche les indemnités chômage mais j'ai des collègues pour qui c'est plus difficile."

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu