Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "L'Occitanie aura une belle carte à jouer pour le tourisme après le confinement"

Le secteur du tourisme est durement touché par la crise du coronavirus, pas de clients pour les vacances de Pâques qui marquent traditionnellement le début de la saison. Mais l'Occitanie aura une belle carte à jouer dès la sortie du confinement, les Français vont privilégier les vacances en France.

Après le confinement, les Français vont choisir la France pour leurs vacances et l'Occitanie a une belle carte à jouer (cathédrale de Cahors)
Après le confinement, les Français vont choisir la France pour leurs vacances et l'Occitanie a une belle carte à jouer (cathédrale de Cahors) © Maxppp - Tim Somerset

Dans une semaine, c'est officiellement le début des vacances de Pâques. La situation est catastrophique pour les professionnels du tourisme. Didier Arino directeur général du cabinet Protourisme était l'invité de France Bleu ce lundi matin.

"Le secteur du tourisme est à l'arrêt à partir du moment où il y a confinement, c'est à dire qu'il y a absence de déplacement. Vous vous doutez bien que la préoccupation des Français, mais aussi des Européens, n'est pas de partir en vacances, mais de respecter le confinement. C'est une catastrophe pour l'économie touristique, mais pour l'économie en règle générale. 

"Rappelons quand même que dans le monde, 10% des emplois sont liés au tourisme 10% du PIB. Et c'est la même chose en Occitanie. Ce secteur est fondamental et ce secteur est à l'arrêt." 

"Ce secteur redémarrera lorsque nous pourrons sortir du confinement. Heureusement, et c'est la note positive par rapport à d'autres régions françaises, l'Occitanie est très dépendante des clientèles françaises. Et ça, c'est plutôt une bonne chose. Nos concitoyens ne rêvent que d'une chose lorsqu'ils sortiront du confinement, c'est de pouvoir s'aérer, c'est de pouvoir aller à la mer, à la montagne. Pouvoir profiter et pouvoir aller dans les grands espaces." 

Les vacances de Pâques, ça représente quoi justement pour une région comme l'Occitanie ? Est ce que c'est une période qui est importante ? 

"Les vacances de Pâques, c'est une période de plus en plus importante, car c'est véritablement le lancement de la saison estivale. Même si ces dernières années, il y a de moins en moins de saison estivale, on sait que le tourisme, c'est un tourisme à l'année. Mais les vacances de Pâques, c'est aussi la période où souvent, on ouvre la maison secondaire, où on profite des des weekends et de cette période de vacances pour partir en villégiature. Là, on peut oublier les vacances de Pâques, bien évidemment." 

"Il n'y a pas de rattrapage possible dans le tourisme."

En revanche, est ce qu'on peut espérer un rattrapage quand même, par exemple au mois de mai juin, avec le budget vacances qui, forcément, n'aura pas été dépensé ? 

"Alors, il n'y a pas de rattrapage dans le secteur du tourisme, car  une chambre d'hôtel qu'on n'a pas vendue le jour même ne sera pas vendue à une autre période. Quand on a 30 chambres, on ne peut pas en vendre 60 dans un mois. Ça n'est pas une industrie de stock, c'est une industrie de consommation immédiate." 

"En revanche, ce que l'on peut espérer, c'est avoir une belle fréquentation touristique lorsque le confinement sera terminé. Mais rappelons aussi que nous ne savons pas quelles seront les règles de sortie du confinement. Nous ne savons pas si les clientèles étrangères pourront venir rapidement dans l'Hexagone et en Occitanie. Et donc, cette année, nous devrons compter que sur la clientèle française, sur la clientèle régionale."

"Le tourisme de demain sera un tourisme de proximité."

"C'est aussi un bon moyen de raisonner un peu différemment le tourisme. Le tourisme de demain sera de plus en plus un tourisme de proximité, un tourisme inclusif, un tourisme de circuits courts, un tourisme de plus en plus durable et c'est la voie qu'a choisi la région pour son développement touristique. Et c'est certainement la voie d'avenir. On sait que cette année, les Français ne partiront pas beaucoup à l'étranger, voire très peu ou quasiment pas."

"C'est aussi une autre façon de raisonner le tourisme et n'en doutons pas, lorsque ce confinement sera terminé. L'Occitanie aura une belle carte à jouer pour attirer d'abord ses habitants et sa clientèle de proximité. Et la clientèle française."

Didier Arino directeur général du cabinet Protourisme était l'invité de France Bleu ce lundi matin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu