Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la CGT veut fermer le site de STMicroelectronics à Crolles

-
Par , France Bleu Isère

Face à la crise du Coronavirus le syndicat a lancé la semaine dernière une procédure de danger grave et imminent. La direction elle assure que des mesures ont été prises pour assurer la sécurité des salariés.

4200 personnes travaillent sur le site de Crolles
4200 personnes travaillent sur le site de Crolles © Maxppp - Lisa MARCELJA

Avec 4200 salariés STMicroelectronics à Crolles (Isère) est l'un des principaux sites industriels du département. Si une partie des salariés sont aujourd’hui en télétravail à cause de la crise du coronavirus, la production de semi-conducteurs, elle, continue dans les salles blanches, au grand dam de la CGT qui a lancé la semaine dernière une procédure de danger grave et imminent. Pour David Majeswski, le délégué du syndicat sur le site de Crolles, "il y a de multiples sources de propagation du virus, arrêté la production mettrai le personnel en sécurité", et le syndicaliste de poursuivre qu'en la période actuelle "produire des puces pour des smartphones n'est pas vital pour la nation"

Un accord signé avec d'autres partenaires sociaux selon la direction

Dans un communiqué la direction de STMicroelectronics assure que l’entreprise s’est adaptée et a "_pris toutes les mesures possibles et nécessaires pour protéger ses employé_s" notamment dans les salles blanches et précise aussi que d'autres syndicats, ont signé un protocole, validant cette nouvelle organisation, valable à Crolles, mais aussi à Grenoble, Rennes, Rousset et Tours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu