Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la crise sanitaire a coûté 11 millions d'euros à la métropole du Grand Nancy en 2020

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La métropole du Grand Nancy a fait les comptes. Elle estime que la crise sanitaire liée au Covid-19 lui a coûté 11 millions d'euros en 2020.

La métropole du Grand Nancy a notamment acheté des masques chirurgicaux pendant l'année 2020
La métropole du Grand Nancy a notamment acheté des masques chirurgicaux pendant l'année 2020 © Maxppp - Lionel Le Saux

L'impact de l'épidémie de Covid-19 sur les finances des collectivités locales est colossale. La métropole du Grand Nancy estime que la crise sanitaire a coûté 11 millions d'euros sur l'année 2020. Certaines recettes ne sont pas rentrées et à l'inverse, des dépenses supplémentaires se sont ajoutées. Le vice-président aux finances promet de ne pas utiliser le levier fiscal pour combler ses pertes mais la durée de la crise interroge sur la suite pour les finances des collectivités.

Depuis le mois de mars dernier, le Grand Nancy a surtout sorti le chéquier. "Les dépenses supplémentaires sont de l'ordre de 9,4 millions d'euros", indique Vincent Matheron. Le vice-président de la métropole en charge des finances dresse le bilan : "Nous avons soutenu les entreprises locales, les ménages mais nous avons aussi des dépenses liées à la lutte contre le coronavirus comme l'achat de masques, de protections pour nos agents." 

La métropole a également ses recettes diminuer notamment sur l'ensemble de ses services marchands : piscines, musées, parkings, bus et tramway.

Quoi qu'il en coûte ?

Les élus de la majorité assurent que les impôts n'augmenteront pas pour compenser ces dépenses supplémentaires engendrées par la crise sanitaire. "Ce n'est vraiment pas le moment", admet Vincent Matheron. Pour l'heure, la métropole assume la dégradation de cet équilibre budgétaire en grignotant sur ses économies dont son épargne. Mais le vice-président du Grand Nancy en charge des finances reconnaît que la collectivité devra retrouver des marges de manœuvre "d'une manière ou d'une autre". Pour le moment, les économies devraient être structurelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess