Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : la distribution de la presse souffre au Pays Basque et dans les Landes à cause du confinement

Par

C'est l'un des effets négatif du confinement : la presse se vend mal. Les marchands souffrent et leurs distributeurs aussi. Témoignage au Pays Basque et dans les Landes.

Photo d'illustration Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Michel Clementz

En raison du confinement, il y a bien un effet négatif sur les ventes de la presse. Partout, les distributeurs et les vendeurs de journaux souffrent.

Publicité
Logo France Bleu

Chute des ventes

Les ventes sont partout en baisse. 40 % durant la première semaine du confinement note François Touraton, le patron de Bayonne Diffusion Presse

François Touraton, patron de Bayonne Diffusion Presse © Radio France -

Sa société distribue la presse dans une bonne partie du Pays Basque et des Landes (depuis Hendaye à Mimizan et en allant à l'est jusqu'à Saint Palais et Tartas). Ventes en baisse alors que 80 % du réseau demeure toujours en activité.

loading

"On subit de plein fouet la crise. 80 % du réseau est ouvert aujourd'hui mais les ventes sont largement en baisse à cause de la chute de fréquentation. On peut estimer, depuis le début du confinement le 16 mars, à 40 % la baisse du chiffre d'affaire dans les magasins. Sur mon magasin à Hendaye j'ai perdu 41 % exactement d'une semaine sur l'autre"

Changement de comportement de la clientèle

Ce que note aussi François Touraton, c'est un changement de comportement de la clientèle. Désormais, celle-ci privilégie la presse de loisir : mots croisés, mots fléchés etc...C'est l'un des rares effets positifs de la crise relève le Bayonnais. "Les gens se rabattent sur des familles de presse dont ce n'est pas la meilleure période, les mots croisés et la presse enfants" "C'est le coté positif"

Effets sur les emplois

Bayonne Diffusion Presse compte deux plateformes de distribution, l'une à Lahonce (64), l'autre à Castets (40). Une vingtaine de personnes y travaillent sans compter les sous-traitants qui livrent les journaux dans les points de vente. "J'ai dû malheureusement mettre sur ces vingt personnes six personnes en chômage partiel (partie commerciales et administrative). J'ai également en arrêt de travail deux de mes salariés pour la garde de leurs enfants dans mon magasin d'Hendaye" 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu