Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la distribution du courrier perturbée à Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou
Poitiers, France

Une partie des salariés de la plateforme industrielle du courrier (PIC) de Migné-Auxances font valoir leur droit de retrait depuis plusieurs jours. Ils estiment que leur santé est mise en danger compte tenu de l'épidémie de Covid-19.

Des postiers réunis devant un centre de tri (photo d'illustration).
Des postiers réunis devant un centre de tri (photo d'illustration). © Radio France - Emmanuel Claverie

Attention, la distribution du courrier risque d'être perturbée dans les prochains jours dans la Vienne. Le tri du courrier à la plateforme de Migné-Auxances, principale porte d'entrée des colis, des enveloppes, des journaux et des prospectus dans l'agglomération de Poitiers, se fait au ralenti.

La raison est simple : une partie des 250 agents qui travaillent sur place font valoir leur droit de retrait. Ils estiment que le risque sanitaire est réel : "Nous n'avons pas de gants, pas de masques, du savon dans les WC sans serviettes jetables" explique Isabelle Adolphe, déléguée CGT du site.

Des intérimaires fortement incités à venir travailler

"Ce matin, la direction nationale du groupe a simplement rappelé que les personnels sont tenus de respecter les gestes barrière, à savoir se tenir à un mètre les uns des autres. C'est juste impossible en pratique, on échange du courrier, des bacs en permanence..." poursuit la représentante du personnel.

Concernant les intérimaires, "des CDI du groupe Start People, la direction les a menacés de ne pas reconduire leurs contrats après mars s'ils se plaignaient. Ils sont donc là et continuent de travailler, avec la peur au ventre" indique une autre source interne.

La direction répond que le droit de retrait est exercé par une minorité de salariés et qu'il n'affecte pas l'activité du site. Une activité "qui a de toute façon diminué depuis le début du confinement avec moins de courriers et de publicités à traiter de fait. Le fonctionnement peut donc être assuré quasi-normalement". D'autant que le dialogue social a permis d'arriver à un consensus sur plusieurs points.

Des mesures en place progressivement

Dans un communiqué envoyé ce lundi, le groupe La Poste annonce de nouvelles mesures : concernant la distribution du courrier et des colis et des services, le temps de travail de chaque agent courrier/colis sera progressivement réduit sans impact sur la rémunération.

L’organisation se fera sur la base de quatre jours travaillés cette semaine puis de trois jours de travail par semaine à partir du lundi 30 mars, pour à la fois respecter les recommandations de la médecine du travail et maintenir l’organisation des tournées. 

Les prises de services décalées des équipes mises en place la semaine dernière seront maintenues pour réduire le nombre de personnes présentes simultanément, selon le principe de ne jamais avoir plus de 50 % des effectifs habituels présents en même temps sur un site.

Quelques bureaux encore ouverts

La direction régionale de la Poste a par ailleurs indiqué les agences encore ouvertes dans le Poitou. Dans la Vienne, ouverture maintenue à Poitiers (hôtel de ville et Beaulieu), Châtellerault, Chauvigny, Montmorillon, Gencay, Jaunay-Marigny et Neuville.

Dans les Deux-Sèvres : bureaux ouverts à Niort, Bressuire, Melle, Parthenay, Thouars, Saint-Maixent et Frontenay.

Le groupe rappelle son attachement à la notion de service public et maintiendra tant qu'il le pourra ces bureaux ouverts pour permettre notamment aux personnes fragiles de pouvoir continuer à effectuer des opérations du quotidien, comme un retrait d'espèces ou un virement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu