Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : Amazon prolonge la suspension de ses activités jusqu'à mardi

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Paris, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Nord, France Bleu Orléans, France Bleu
France

La justice rejette l'appel d'Amazon. Les restrictions autour des ventes sur la plateforme en ligne du géant américain sont maintenues jusqu'à mardi 28 avril, dans l'attente d'une évaluation des risques professionnels liés à l'épidémie de Covid-19.

Un livreur Amazon (illustration).
Un livreur Amazon (illustration). © Maxppp - RICHARD DE HULLESSEN

Les centres de distribution d'Amazon en France vont rester fermés jusqu'au mardi 28 avril inclus, suite à la décision de la cour d'appel de Versailles ce vendredi qui confirme donc l'ordonnance du 14 avril. 

Le géant américain de la logistique Amazon se voit imposer une véritable évaluation des risques liés à l'épidémie de Covid-19. Les centres de distribution sont fermés depuis le 16 avril. Amazon a fait savoir dans un communiqué ce vendredi soir qu'il "sera demandé aux collaborateurs d'Amazon de rester chez eux jusqu'au 28 avril inclus", tout en percevant leur plein salaire. Plus tôt dans la journée, la justice avait ordonné à Amazon de restreindre son activité aux commandes des produits de santé, d'alimentation et d'hygiène

Dans ce communiqué, Amazon assure "évaluer la meilleure façon" de répondre à la demande de la cour d'appel, à savoir évaluer les risques pour les salariés dans les entrepôts. "Nos centres de distribution en France sont sûrs", martèle l'entreprise qui estime que "certaines organisations syndicales" tentent de "tirer parti d'un processus de consultation complexe avec les comités sociaux et économiques."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess