Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : le courrier distribué trois jours par semaine par La Poste, un coup dur pour Le Progrès

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Face au coronavirus, La Poste distribue désormais le courrier et les journaux uniquement les mercredis, jeudis et vendredis. Une décision qui touche de plein fouet l'ensemble de la presse. Pour le journal Le Progrès, plus de 23 000 abonnés sont directement impactés par ce choix.

Un tiers des abonnés du Progrès est impacté par la décision de la Poste.
Un tiers des abonnés du Progrès est impacté par la décision de la Poste. - Julien Gonzalez

C'est un coup dur pour Le Progrès ! La décision annoncée le 23 mars par La Poste de ne distribuer le courrier et les journaux que les mercredis, jeudis et vendredis dès le 30 mars ne fait pas l'unanimité et en particulier pour les titres de la presse quotidienne régionale comme par exemple Le Progrès principalement distribué dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Une pétition en ligne a d'ailleurs été lancée par la directrice des rédactions du groupe Centre-France dont fait notamment partie le journal régional La Montagne pour maintenir le passage du courrier au moins un jour sur deux. Le lundi 30 mars au soir, plus de 8500 personnes avaient déjà signé cette pétition. Parmi eux, Xavier Antoyé, le rédacteur en chef du Progrès, du Bien Public et du Journal de Saône et Loire. Il explique que la décision de La Poste est très dure pour Le Progrès et surtout pour les abonnés du journal. 

"Nous demandons que la livraison du courrier se fasse un jour sur deux !" - Xavier Antoyé, le rédacteur en chef du Progrès, du Bien Public et du Journal de Saône et Loire

Le rédacteur en chef du Progrès Xavier Antoyé explique qu'un tiers environ des abonnés du journal est touché par la décision de La Poste

" C'est très difficile, c'est surtout très difficile pour nos lecteurs parce que nos abonnés postés sont souvent les plus âgés, ceux qui vivent le plus éloigné des centres urbains. On peut estimer qu'un tiers de nos abonnés est concerné. Cela peut impacter un peu plus de 23 000 abonnés postés. On comprend les difficultés de La Poste : toute l'économie doit se réorganiser pour préserver la santé de nos salariés et l'activité. Simplement, nous, ce que nous demandons, c'est que la livraison du courrier se fasse le lundi, le mercredi et le vendredi. Ce que nous n'acceptons pas, c'est d'avoir été mis devant le fait accompli par la direction générale de La Poste".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu