Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la Région Auvergne-Rhône-Alpes débloque 240 millions d’euros en faveur des acteurs économiques

La Région Auvergne-Rhône-Alpes va investir 240 millions d’euros en faveur des acteurs économiques de la région impactés par la crise du Covid-19. Son Président, Laurent Wauquiez, parle d’un effet de levier de 600 millions d’euros d’engagements et de garanties dans l'économie régionale.

Dans ce contexte de crise du coronavirus, Laurent Wauquiez a insisté sur sa volonté de relancer les entreprises en difficulté comme Luxfer et Famar.
Dans ce contexte de crise du coronavirus, Laurent Wauquiez a insisté sur sa volonté de relancer les entreprises en difficulté comme Luxfer et Famar. © Maxppp - Nina Valette

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé mardi 24 mars un plan d'urgence pour aider l'économie locale mise à mal par le coronavirus, d'un montant affiché de 600 millions d'euros qui inclut l'effet de levier induit par des prêts de trésorerie. Le montant de l'effort propre de la Région est de 240 millions d'euros. La Région a par exemple décidé d’accélérer ses délais de paiement et de subvention. Concrètement, les avances sur les marchés publics et les avances sur les subventions seront doublés, pour un montant de 50 ​millions d’euros.

Parmi les mesures figure également la participation au fonds de solidarité nationale qui consiste à garantir une rémunération aux professionnels sinistrés par l'arrêt total de leur activité : la part de la Région Auvergne-Rhône-Alpes s'élève à 114 millions d'euros pour le mois de mars.

Une aide ciblée pour les filières les plus impactées

L'exécutif régional promet aussi une aide ciblée à certaines filières exposées : BTP, transports, tourisme, culture et événementiel. La Région prendra en charge temporairement une partie de leurs coûts et charges financières a assuré Laurent Wauquiez pour un total de 85 millions d'euros.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes n'a pas caché son inquiétude quant aux mesures de chômage partiel. "Le dispositif de chômage partiel devrait concerner _150 000 salariés dans la Région_, a indiqué le président de la région. Il faudra que l'État agisse vite car certaines entreprises ne pourront pas avancer les frais à cause de leur trésorerie."

Dans ce contexte de crise, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a insisté sur sa volonté de relancer les entreprises en difficulté, comme Luxfer qui est la seule dans l'Union Européenne spécialisée dans la fabrication de bouteilles d'oxygène médical : la direction avait annoncé fin novembre 2018 la fermeture de l'usine de Gerzat dans le Puy-de-Dôme. "J'ai envoyé un courrier à Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, pour qu'il se penche sur la situation pour permettre à l'entreprise de redémarrer", a notamment expliqué Laurent Wauquiez.

Relancer les entreprises en difficulté

Laurent Wauquiez s'est aussi exprimé sur le cas de Famar, cette entreprise basée à Saint-Genis-Laval près de Lyon qui est en redressement judiciaire depuis juin dernier et qui est le seul fabriquant français de chloroquine, cet antipaludique que certains médecins veulent généraliser comme traitement contre le coronavirus. "Ce serait quand même fou que le seul fabricant français fasse faillite" a notamment assuré Laurent Wauquiez. 

Par ailleurs, la Région souhaite constituer une filière de fabrication d'appareils respiratoires, ces équipements indispensables des soins intensifs et de réanimation pour les patients infectés par le coronavirus : "les hôpitaux manquent d'appareils respiratoires et tous sont fabriqués en Allemagne. Quand on contacte les entreprises allemandes, on sent bien que la priorité est pour les Allemands". Laurent Wauquiez dit avoir mobilisé notamment la société de Lionel Baud Industries, cette société en Haute-Savoie spécialisée dans le décolletage, ainsi que le Commissariat à l´énergie atomique de Grenoble pour étudier la possibilité d'imprimer des tuyaux pour les respirateurs en 3D. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu