Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : La situation préoccupante des hôtels et restaurants

Le milieu de l'hôtellerie et de la restauration est menacé depuis le début de la crise sanitaire, de nombreux établissements ont déjà fermé leurs portes. Alain Bretelle, président de l'UMIH des Landes, l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie, analyse cette situation.

Les hôtels, restaurants et cafés doivent faire face à la crise
Les hôtels, restaurants et cafés doivent faire face à la crise © Getty - Louis Fox

Depuis plus d'un mois, les hôtels, cafés et restaurants ont dû fermer leurs portes pour faire face à cette crise de coronavirus. De nombreux restaurateurs sont inquiets de ne peut-être pas réussir à rouvrir après cette crise sanitaire. L'annulation des grands événements dans le sud-ouest du pays sonne comme un glas, puisque ces zones d'habitude animées seront cette année délaissées. Résultat : une baisse importante du chiffre d'affaires. Plus de 40% des restaurants, hôtels et cafés pourraient ne pas rouvrir après la crise sanitaire. L'inquiétude persiste d'autant plus que le chef de l'Etat, Emmanuel Macron et le Premier ministre, Edouard Philippe ont annoncé que les établissements ne rouvriraient pas au 11 mai prochain. 

Faire face à la crise

David Vidal, restaurateur sur Mont-de-Marsan évoque la fermeture de son établissement à cause de la crise sanitaire

Pour Alain Bretelle, président de l'UMIH des Landes, la perte serait de 6 milliards d'euros sur l'ensemble du territoire. Pour revenir au plus fort et pour résister, de nombreux établissements essayent de faire face à cette crise en proposant la vente à emporter de plateaux repas. Ces initiatives, appréciées de tous, permettent de ralentir les pertes des établissements, mais bien entendu les recettes ne sont pas suffisantes pour résister à ce fléau. Pour tenir, l'UMIH demande la suppression des charges fiscales et sociales au gouvernement pour limiter la casse. Pour le moment, le gouvernement n'a accepté aucune de ces mesures. Si vous êtes restaurateur ou hôtelier et que vous rencontrez des difficultés face à cette crise , vous pouvez contacter l'UMIH :

  • dans les Landes au 05 58 74 08 03
  • au Pays Basque au  05 59 24 03 47
  • en Béarn au 05 59 27 84 89
  • en Bigorre au 05 62 93 33 95
Choix de la station

À venir dansDanssecondess