Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : sans aide du gouvernement la société vedenaise Royal Kids risque la fermeture définitive

-
Par , France Bleu Vaucluse

Manuel Gordillo, PDG de Royal Kids qui compte 55 sites en France dont un à Vedène s'inquiète de devoir déposer le bilan à l'issue de la crise sanitaire. Dans tous les cas, les salles de jeux pour enfants ne rouvriront pas leurs portes si les conditions de sécurité ne sont pas satisfaisantes.

La fermeture liée au confinement a fragilisé l'entreprise. Le PDG espère que le gouvernement fasse un geste, sans quoi plusiseurs sites resteront fermés.
La fermeture liée au confinement a fragilisé l'entreprise. Le PDG espère que le gouvernement fasse un geste, sans quoi plusiseurs sites resteront fermés. - Saïda Obbade

Si certains commerçants attendent avec impatience les nouvelles mesures du gouvernement, ce n'est pas le cas de Manuel Gordillo, PDG de Royal Kids. La première salle de jeux pour enfants a été ouverte en 2005 à Vedène, et compte aujourd’hui 65 parcs à travers l’hexagone. Mais face à l’arrêt de leur activité depuis le 17 mars 2020, début du confinement en France, les économies s’assèchent et Manuel Gordillo s’inquiète.  

La sécurité des enfants d’abord  

Il attend les consignes du gouvernement pour savoir dans quelles conditions "Royal Kids" pourra de nouveau accueillir sa clientèle : « Nous rouvrirons seulement si on pense que la sécurité des enfants est satisfaisante. Aujourd’hui c'est compliqué parce qu'on ne voit pas comment les enfants peuvent venir jouer en totale sécurité dans nos parcs... »  

Pour son associée, Saïda Obbade, même constat « On a des ponts de singe, des parcs à boules.. d’une part on ne peut pas tout désinfecter et d’autre part, il y a des bébés qui viennent dans nos parcs et ils mettent tout à la bouche. On ne peut pas leur laisser manger du désinfectant. ». Elle se met à la place des familles et imagine qu’elles ne prendront pas de risques et attendront plusieurs mois que la pandémie soit passée avant de revenir dans leurs salles.

Vers une fermeture définitive des Royal Kids

C’est le scénario catastrophe qui risque de devenir réalité pour Manuel Gordillo, pour éviter le dépôt de bilan, certaines salles pourraient ne pas rouvrir. « Aujourd'hui on nous dit que toutes les charges vont être reportées à l'année prochaine, mais les loyers et toutes les charges il faudra les payer. Avec la fermeture et la période creuse de l'été, je ne sais pas comment on peut s'en sortir. Il faut que le gouvernement nous aide et nous exonère des charges. » 

Pour les salles de jeux, l'été est une période très calme. Manuel Gordillo espère finalement une réouverture en septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu