Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le cri d'alarme de la structure d'insertion "Laissez les fers" d'Orange, en détresse financière

-
Par , France Bleu Vaucluse

L'association "Laissez les fers", spécialisée dans le repassage et la blanchisserie à Orange (Vaucluse), rencontre de très grosses difficultés financières depuis le début de la crise sanitaire. Le directeur de la structure d'insertion est très inquiet car il travaille avec le secteur du tourisme.

Laissez-Les-Fers repasse pour une cinquantaine d'entreprises et trois cent adhérents à Orange
Laissez-Les-Fers repasse pour une cinquantaine d'entreprises et trois cent adhérents à Orange © Radio France - Philippe Paupert

Le cri d’alarme du directeur d’une structure d’insertion d’Orange. L’association "Laissez les fers" accueille une cinquantaine de salariés en contrat d’insertion par l’activité économique. Il s’agit de bénéficiaires du RSA, de travailleurs handicapés, de chômeurs de longue durée de 18 à 60 ans qui sont embauchés pour six mois à deux ans.

"Je n'ai jamais vécu une telle détresse financière en 26 ans, je suis inquiet pour toutes les structures d'insertion comme la nôtre." - Kamel Majri, directeur de "Laissez les fers"

Cette association d’insertion spécialisée dans le repassage et la blanchisserie rencontre de très grosses difficultés financières depuis le début de la crise sanitaire. Elle travaille en effet essentiellement avec des partenaires qui vivent du tourisme, un secteur touché de plein fouet par la crise du Covid-19. Cette structure fait du repassage pour 250 adhérents. Elle propose aussi des services de blanchisserie à une cinquantaine d’entreprises. 

Kamel Majri , le directeur de "Laissez les fers", n’a jamais vécu une telle situation en 26 ans d'existence. Pourtant, il y a eu des moments difficiles. Il chiffre les pertes de sa structure d’insertion à 200.000 euros. "Je suis inquiet pour ma structure mais aussi toutes celles de Paca et de France. On a arrêté l’activité le 16 mars et on n’a repris que le 18 mai. Et on n'a encore très peu de travail, car on travaille avec le tourisme", explique-t-il.

Le directeur de "Laissez les fers" n'exclut pas le redressement judiciaire

"Laissez les fers" travaille avec les hôtels, les maisons d’hôtes, les traiteurs, le bateau Sainte-Catherine qui propose des croisières sur le Rhône et qui pour le moment n'a pas repris son activité. L'annulation des festivals comme Avignon ou les Chorégies d'Orange a aussi été un gros coup dur pour la structure. Ce sont des événements pendant lesquels les hôtels notamment leur demandent des services de blanchisserie et de repassage important. 

Devant les difficultés financières de sa structure, Kamel Majri évoque pour la première fois le redressement judiciaire s'il n'est pas entendu par les pouvoirs publics. 

Kamel Majri est aussi représentant du réseau des entreprises sociales apprenantes "Chantier Ecole" et vice-président régional de ce réseau qui compte 700 structures adhérentes France. "Nous sommes déjà, depuis des années, des associations au service des publics les plus éloignés de l'emploi et nous avons peur d'être oubliés dans l'ensemble des préoccupations que vivent nos institutions. Beaucoup de structures de l'insertion risquent d'ici la fin de l'année de fermer leur porte."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess