Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le manque d'activité se fait sentir dans les entreprises d'Ile-de-France

-
Par , France Bleu Paris

La propagation du coronavirus a déjà un impact sur l'économie francilienne. Invité de France Bleu Paris, l'administrateur du MEDEF Ile-de-France confirme une baisse d'activité de l'ordre de 20 à 30% selon les secteurs.

Jean-Pierre Chedal, administrateur du MEDEF Ile-de-France
Jean-Pierre Chedal, administrateur du MEDEF Ile-de-France © Radio France - Nicolas Olivier

"Nous sommes en manque d'activité". C'est le constat dressé mardi sur France Bleu Paris par Jean-Pierre Chedal, administrateur du MEDEF Ile-de-France. L'organisation patronale a fait ses comptes : depuis le début de l'épidémie de coronavirus, plusieurs secteurs voient leur chiffre d'affaires reculer assez nettement.

20 à 30% de baisse d'activité

-20% pour les hôtels et les restaurants de la région parisienne, et même -30% pour les traiteurs et organisateurs de réceptions. La baisse des recettes est du même ordre dans les commerces de proximité.

"Ça évolue tous les jours mais l'impact du coronavirus aujourd'hui, c'est avant tout le tarissement de l'arrivée des visiteurs chinois, explique Jean-Pierre Chedal. La part des touristes chinois sur l'activité globale est de l'ordre de 20% donc c'est directement un manque à gagner. Il y a aussi le tourisme d'affaires, qui risque de pâtir de l'annulation de nombreux salons et manifestations. Par ruissellement, cela a des répercussions sur l'hôtellerie et la restauration."

Inquiétude pour l'emploi

Le MEDEF reconnaît "des craintes importantes sur les contrats saisonniers" dans les prochains mois. D'autant que les entreprises parisiennes ont déjà été durement touchées ces dix-huit derniers mois, entre la crise des gilets jaunes et les grèves dans les transports. Jean-Pierre Chedal demande au gouvernement de débloquer des fonds d'aide aux entreprises pour renflouer la trésorerie, en particulier celle des TPE et PME.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu