Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le Medef en Occitanie "désolé" qu'on accuse les entreprises de profiter de la crise

-
Par , France Bleu Occitanie

Sophie Garcia, présidente du Medef en Occitanie réagit ce vendredi matin sur la crise que traverse la filière aéronautique et l'économie régionale. Concernant les accusations des syndicats faites aux entreprises qui profiteraient de la crise pour licencier, "ça me désole", répond-t-elle.

La présidente du Medef Occitanie Sophie Garcia était notre invitée ce vendredi 10 juillet.
La présidente du Medef Occitanie Sophie Garcia était notre invitée ce vendredi 10 juillet. © Maxppp - xavier de torres

Après deux manifestations en une semaine contre les suppressions de postes chez Airbus, Sophie Garcia, présidente du Medef en Occitanie était l'invitée de France Bleu ce vendredi matin. Elle conteste toutes accusations faites aux entreprises qui profiteraient de la crise du Covid-19 pour licencier. 

Priorité sur la sauvegarde des emplois, selon le Medef

"Nous en tant que chefs d'entreprise, ce qui nous inquiète, c'est les 90.000 emplois sur la région", réagit Sophie Garcia par rapport au plan de restructuration chez Airbus. Pour rappel, 3.400 postes environ sont menacés à Toulouse, ce qui pourrait toucher par ricochet les 800 sous-traitants de la région. Au total, 15.000 à 40.000 emplois seraient menacés selon la CCI Occitanie.

Sophie Garcia salue "les milliards" cumulés des aides de l'Etat et de la Région mais se demande quand même "où est-ce qu'ils vont être fléchés ? Et c'est là le nerf de la guerre. Où on va injecter et à qui il va aller." Elle assure que les chefs d'entreprise ont pour priorité la sauvegarde des emplois et des compétences. 

Réponse aux accusations faites aux entreprises 

Des syndicats et salariés accusent des entreprises, dont Airbus, de licencier à tour de bras sous couvert de la crise sanitaire. "Ça me désole, répond Sophie Garcia, parce que si vous saviez point on passe jour et nuit à se creuser la tête, à aller voir les personnes qu'il faut, et on a ce consensus avec l'État, la Région, avec des organisations de salariés.

Alors il peut il y avoir des gros titres de journaux, et c'est normal, mais quand je vois toute l'énergie qui est mise pour qu'ensemble, on arrive à passer cette crise majeure et inédite, ça me désole franchement d'entendre ce genre de chose." 

"Oui on travaille là-dessus." — assure Sophie Garcia à propos de la reconversion de la filière aéronautique

Selon la présidente du Medef Occitanie, la relance économique est tout de même bien là, avec 90% de reprise d'activité dans la région.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess