Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : le préfet du Calvados détaille les conditions pour l’ouverture de marché en plein air

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les premières dérogations ont été accordées pour la tenue des marchés dans le Calvados. Le préfet Philippe Court a signé dix arrêtés avec un strict cahier des charges à respecter. Il surveille personnellement l'application des normes en cette période de coronavirus.

Philippe Court, préfet du Calvados, a accordé dix dérogations d'ouverture de marchés
Philippe Court, préfet du Calvados, a accordé dix dérogations d'ouverture de marchés © Radio France - Francis GAUGAIN

Certains marchés ont pu se tenir ce mercredi, moins de 48 heures après l’annonce par Edouard Philippe de leur interdiction, sauf dérogations. Plusieurs demandes ont été envoyées à la Préfecture du Calvados. Philippe Court, le préfet, explique selon quels critères elles ont été accordées.  

“Rappelons que le principe annoncé par le Premier Ministre est l’interdiction des marchés avec une faculté limitée de dérogations sous conditions. Il ne faut pas plus de cent personnes, commençants inclus, sur le site. Et j’ai demandé à ce que les stands soient séparés de quatre mètres avec ceux en face et cinq mètres par rapport à ceux sur les côtés, à droite et à gauche. Il faut aussi que chaque commençant s’assure qu'il y a au moins un mètre entre chaque client. Et enfin il faut que la commune qui demande une dérogation garantisse la surveillance. Pour Honfleur par exemple il y avait ce matin des policiers municipaux". 

La décision d'accorder ou non une dérogation ne repose que sur des critères sanitaires ?

"Non, l’aspect sanitaire est incontournable mais j’observe aussi deux autres paramètres. D'abord si le marché peut combler une absence de commerces de proximité. Et il faut aussi que ce soit un endroit où il y a des producteurs locaux qui fonctionnent en circuits courts. Ces dérogations doivent aussi répondre à des critères économiques".

Beaucoup de villes ont sollicité ces autorisations pour conserver leurs marchés ?

"Dans le Calvados 82 communes ont habituellement au moins un marché par semaine. Environ 25 % ont demandé une dérogation. Pour l’instant j’en ai accordé à 10 communes et j’étudie les autres au cas par cas". 

“Je demande des photos pour vérifier” - Philippe Court, Préfet du Calvados

Les services de la Préfecture vont effectuer des contrôles pour s’assurer que toutes les contraintes seront respectées ? 

"J’ai demandé à mes propres équipes, les forces de l’ordre, de passer voir et de m’envoyer des photos. Rien ne vaut une impression de visu ! J’ai reçu les premières photos des marchés de ce matin. J’en ai une sous les yeux, prise sur la côte, je vois un maraîcher qui a mis des caissettes verticales pour définir la distance entre les clients. Les écarts entre les étals sont respectés. C’est ce que j’attends. Ces dérogations représentent un contrat de confiance avec les maires, qui sont très responsables. Mais si ça ne va pas, l’arrêté sera suspendu….."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu