Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les artisans du bâtiment travaillent au ralenti

-
Par , France Bleu Hérault

Le gouvernement exhorte les professionnels du bâtiment à poursuivre leur activité, mais ce n'est pas toujours simple. Illustration dans l'Hérault avec un menuisier et un métallier obligés de s'adapter avec moins de personnel et peu de moyens de protection.

L'atelier du métal à Lansargues
L'atelier du métal à Lansargues - Nicolas Ceravolo

Le gouvernement milite pour que les entreprises du bâtiment poursuivent les chantiers pendant la période de confinement, mais sur le terrain ,la réalité est souvent plus compliquée. Les ouvriers ne veulent pas mettre leur santé en danger et les mesures du guide de préconisations de sécurité sanitaires pour la continuité des activités de la construction, validé par les ministères de la Santé et du Travail,  sont difficiles à appliquer selon la CAPEB (la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment).

Les salariés se relaient pour ne pas travailler ensemble

À Gigean (Hérault), l'entreprise de menuiserie AML, spécialisée dans la fabrication de mobilier sur mesure pour les particuliers et les professionnels, a décidé de reprendre le travail après avoir tout arrêté lors de la première semaine de confinement. Quatre des huit salariés se sont donc retrouvés dans l'atelier de fabrication, mais sans masque, sans gel hydroalcoolique et proches les uns des autres autour des machines.

"Ce n'était pas concluant donc nous avons mis en place une nouvelle organisation pour  limiter les risques", explique Geoffrey Lagarrigue l'un des deux associés : 

"Nous avons placé les salariés en chômage partiel à mi-temps et nous avons formé deux équipes. La première travaille le lundi et le mardi et la seconde le mercredi et le jeudi." 

"Pour l'instant, nous fonctionnons comme ça, mais comme tous nos chantiers ne sont pas arrêtés, des maîtres d'oeuvre commencent à nous mettre la pression et on a pas le personnel suffisant pour assurer. On est un peu dans le flou sur la conduite à tenir"

Geoffrey Lagarrigue dirigeant de AML Menuiserie à Gigean

Des chantiers inaccessibles 

À l'Atelier du Métal, entreprise de serrurerie et métallerie à Lansargues (Hérault), les carnets de commandes sont pleins également, mais impossible de travailler sur les chantiers actuellement, déplore le co-dirigeant Nicolas Ceravolo.

"Les clients particuliers ne veulent pas qu'on vienne chez eux et nos clients promoteurs ont stoppé tous leurs chantiers et nous ont demandé de ne pas nous déplacer."

"Je n'ai gardé que mes ouvriers de l'atelier. Heureusement, il y a de l'espace et nous disposons de masques de protection contre la poussière et de quelques gants. Le problème vient de nos fournisseurs qui commencent à être à court. La plupart des métaux viennent d'Espagne et d'Italie et si nous ne sommes plus livrés, nous serons obligés de nous arrêter" prévient-il. 

Nicolas Ceravolo de l'Atelier du Métal à Lansargues

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu