Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les assurances vont-elles indemniser les pertes liées au Covid-19 ?

-
Par , , France Bleu

Après la décision du Crédit Mutuel et sa filiale CIC, suivie par celle du Crédit Agricole d'indemniser les pertes liées au Covid-19 à hauteur de 200 millions d'euros, les autres assurances n'ont pas (encore ?) emboîté le pas.

Le Crédit Mutuel et sa filiale CIC promettent 200 millions d'indemnisation pour les pertes liées au covid-19.
Le Crédit Mutuel et sa filiale CIC promettent 200 millions d'indemnisation pour les pertes liées au covid-19. © Maxppp - PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Le Crédit Mutuel et sa filiale CIC ont été les premiers à fissurer le front des assureurs, mercredi 23 avril, en annonçant un dispositif de 200 millions d'euros pour indemniser les pertes liées à l'épidémie de coronavirus. Le Crédit Agricole a rapidement emboîté le pas, en promettant la même somme. Pourtant, le risque de pandémie ne fait pas partie du champ d'indemnisation. 

Une responsabilité morale

"Si on ergote pendant six mois, les clients auront disparu et à la fin tout le monde sera perdant", martèle Nicolas Théry, le patron du groupe Crédit Mutuel, appelant les autres assureurs à l'imiter. "Je pense que le secteur peut le faire, c'est à lui de juger." Les clients professionnels, assurés pour les pertes d'exploitation pourront donc compenser une partie de leur manquer à gagner.  

Une décision saluée par les professionnels de la restauration et du tourisme, qui rappelle que les entreprises perdent actuellement 3 milliards d'euros par semaines. "Si les assureurs prenaient en charge 30% de nos pertes d'exploitation, cela éviterait énormément de faillites et de chômage" souligne auprès de l'AFP Roland Héguy, président de l'Umih, principale organisation de l'hôtellerie restauration.

Les autres assureurs indécis

Axa refuse pour l’instant d’emboîter le pas du Crédit Mutuel, les autres assureurs ne se sont pas prononcés pour le moment. Des assureurs qui ont lancé cette semaine des travaux sur un futur régime de catastrophe sanitaire : depuis le début de la crise, ils financent à hauteur de 400 millions d'euros le fonds de solidarité pour les TPE. Mais jusqu'à présent, ils refusent de couvrir les pertes de revenus, des établissements fermés évaluées à 60 milliards d'euros.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess