Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les bars de Toulouse contraints de fermer plus tôt, la foire annulée

-
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le préfet de Haute-Garonne annonce de nouvelles mesures face à l'épidémie de Covid-19. Les bars sont contraints de fermer plus tôt, et les événements sont limités à 1.000 personnes.

Les restaurateurs de Toulouse vont encore devoir s'adapter.
Les restaurateurs de Toulouse vont encore devoir s'adapter. © Maxppp - NATHALIE SAINT-AFFRE

Le préfet de Haute-Garonne donne un tour de vis supplémentaire. Après avoir annoncé de nouvelles mesures de restrictions vendredi dernier, pour enrayer l'épidémie de coronavirus, Etienne Guyot impose désormais aux bars et restaurants de Toulouse de fermer à 1h du matin, à partir de mercredi 23 septembre. Ils ne pourront rouvrir qu'à 6h du matin au lieu de 5h.

Le préfet a annoncé sa décision ce lundi après-midi par voie de communiqué. Une mesure radicale, mais c'est peut-être un moindre mal pour la profession. Les bars devaient déjà fermer à 2h du matin en semaine, en temps normal. Et 3h du matin le week-end.

On se doute d'ailleurs que les négociations avec les restaurateurs ont dû être intenses, quand on sait que dans le Tarn, les bars eux doivent fermer à 23h. Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc fait d'ailleurs savoir ce lundi soir, qu'il s'est "farouchement opposé" à une fermeture imposée à 23h, et qu'il estime avoir obtenu gain de cause.

Les bars ferment une heure plus tôt - les réactions des jeunes toulousains

Etienne Guyot justifie sa décision par le taux d'incidence du coronavirus en Haute-Garonne : 159,5 pour 100 000 pour le département, selon les derniers chiffres du week-end. Et "225,7 pour la commune de Toulouse", vendredi dernier, malgré les premières mesures de restriction, et notamment le port du masque obligatoire à Toulouse.

La foire de Toulouse annulée "mécaniquement"

La jauge des spectateurs pour les grands événements est également abaissée. Elle passe de 5.000 à 1.000 spectateurs. 

Patrice Vassal - directeur de Toulouse Evènements - "un impact énorme"

La Foire de Toulouse est donc "mécaniquement annulée" selon Patrice Vassal, le directeur général de Toulouse Evénements. Le grand rendez-vous de l'automne était prévu au MEETT du 26 septembre au 5 octobre. Le nouveau parc expo de Belleville ,aurait sonné creux, et surtout, il n'y aurait eu aucune rentabilité possible, avec peu de spectateurs payants, et une jauge déjà grignotée par les exposants sur place. "Ce sont d'énormes conséquences financières" explique Patrice Vassal, qui raconte que la plupart des exposants étaient là depuis la semaine dernière pour installer leurs stands. Le salon des vins, prévu fin octobre, est lui aussi menacé.

Les clubs sportifs professionnels vont ainsi devoir s'adapter. Le TFC et le Stade Toulousain vont ainsi devoir revoir leur configuration pour les prochaines matches de championnat de Ligue 2 et de Top 14. Le TFC doit recevoir Auxerre au Stadium, ce samedi 26 septembre à 15h., le club a finalement décidé de jouer le match à huis-clos tirant les conséquences de ces nouvelles annonces. 

Quant au Stade Toulousain, il doit accueillir le RC Toulon le dimanche 4 octobre à 21h.

A LIRE AUSSI : Covid-19 : le match TFC-Auxerre se jouera à huis-clos

Les matches de foot et rugby à huis-clos ?

Le Colomiers Rugby lui aussi va faire les frais de ces nouvelles restrictions, avec son stade Michel-Bendichou. Les Columérins n'ont pas encore joué un match à domicile depuis le début de la saison de Pro D2, et devaient recevoir Mont-de-Marsan samedi 26 septembre. Le président Alain Carré explique qu'entre les abonnés et les partenaires, il y avait déjà 2.500 spectateurs possibles au stade. A son grand désespoir, il va effectuer un tri des spectateurs.

La grande question pour les clubs de la région sera de savoir s'ils conservent ce public très limité, ou décident carrément de jouer à huis-clos, la jauge de 1.000 personnes ne permettant pas d'atteindre une rentabilité. Ouvrir au public, c'est aussi embaucher des agents de sécurité, des hôtesses, des traiteurs pour les loges partenaires, etc. Des frais bien difficiles à rembourser avec aussi peu de billetterie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess