Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les bureaux de tabac, entre cartouches et récréation

Les habitudes ont changé dans les bureaux de tabac depuis le début du confinement : pour certains les achats se font en gros, pour d'autres en petite quantité, pour revenir chaque jour et s'offrir une balade.

Débitants et clients protégés face au Covid.
Débitants et clients protégés face au Covid. © Maxppp - Franck Medan

Les bureaux de tabac font partie des quelques commerces qui ont encore le droit d’ouvrir en cette période de confinement. Des lieux de passage dans lesquels il faut se protéger mais aussi des destinations possibles pour des balades pour y acheter un paquet de cigarettes, un jeu à gratter ou une friandise. 

En Haute-Loire, à Chadrac, Martine Jouve constate justement que certains clients profitent un peu de la situation : "on a effectivement des clients qui viennent tous les jours. Pour un paquet de cigarettes on peut comprendre mais pour un jeu à gratter c'est un peu plus délicat car ce n'est pas un achat de première nécessité et le confinement n'est là pas respecté. Il faut être raisonnable, faire au mieux pour limiter ce confinement mais c'est compliqué pour nous. Nous sommes commerçants, on ne peut pas dire au client de s'en aller mais au fond de nous on se dit que c'est dommage".
 

"Des grosses quantités de tabac"

Les habitudes d'achat ont en tout cas clairement changé depuis trois semaines. Dans son bureau de tabac de Saint-Galmier (Loire), Gilles Grangier ne constate, lui, pas d’abus de la part de ses clients mais des quantités d’achat différentes : "Il y a une réduction certaine de l'activité car les gens sortent moins mais les paniers sont plus importants en terme de chiffres d'affaire. En ce qui concerne le tabac il y a beaucoup d’achats par cartouches ce qui permet de venir une fois de temps en temps. Chose que l'on avait moins ces derniers temps notamment avec la hausse du tabac. avec le confinement, les gens achètent des grosses quantités de tabac."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu