Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus: les chocolatiers francs-comtois s'inquiètent pour les fêtes de Pâques

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Dans deux semaines auront lieu les fêtes de Pâques, probablement compromises cette année par le confinement. Malheureusement, cette période est aussi cruciale pour les chocolatiers. Dans le Nord Franche-Comté, la plupart des boutiques sont désormais presque à l'arrêt.

Les chocolatiers craignent un Pâques sans chocolat
Les chocolatiers craignent un Pâques sans chocolat © Maxppp - Stéphane Lefèvre

Comme la plupart des commerces alimentaires, les chocolateries ont le droit de rester ouvertes lors du confinement. Néanmoins, à l'approche des fêtes de Pâques, les clients ne sont pas au rendez-vous et les chocolatiers craignent le pire pour leurs entreprises.

80% de production en moins

À Belfort, dans la pâtisserie Monnin, un seul mot revient : "catastrophe". Il en va de même dans la maison Klein, où le chiffre d’affaire de vendredi dernier s'élevait à 19 euros 74 pour toute la journée. 

La direction de l'établissement a décidé de rester ouvert pour montrer à ses clients que "le magasin est toujours là" mais la production de chocolat pour Pâques a été réduite de plus de 80%. Cette pâtisserie a même commencé à produire des viennoiseries pour maintenir son activité, ce qui s'est soldé par un échec.

Un système de livraison pour contourner le confinement

À Montbéliard, la chocolaterie Ragot elle-aussi est touchée de plein fouet. À l’heure actuelle, 4 salariés sont au chômage technique et la boutique n’ouvre plus que le matin. 

Plus que 2 ou 3 clients passe la porte du magasin contre une trentaine d’habitude, ce qui se traduit par une baisse de 90% du chiffre d’affaire. La chocolaterie a même mis en place un système de livraison sur son site internet pour essayer de maintenir son activité.

Il reste désormais moins de deux semaines avant Pâques mais les artisans chocolatiers espèrent tous un éventuel rebond qui leur permettrait de rester à flots.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu