Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les commerçants de La Balme-de-Sillingy n’en peuvent plus

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Depuis le début de la crise du coronavirus à La Balme-de-Sillingy, une quarantaine de cas identifiés en lien avec ce cluster, les commerçants de cette commune de Haute-Savoie vivent un vrai cauchemar. Les clients ont déserté leurs boutiques.

Depuis le début de la crise du coronavirus à la Balme-de-Sillingy, une quarantaine de cas identifiés en lien avec ce cluster, les commerçants de cette commune de Haute-Savoie vivent un vrai cauchemar.
Depuis le début de la crise du coronavirus à la Balme-de-Sillingy, une quarantaine de cas identifiés en lien avec ce cluster, les commerçants de cette commune de Haute-Savoie vivent un vrai cauchemar. © Radio France - Richard Vivion

Les larmes aux yeux, cette commerçante du centre de La Balme-de-Sillingy qui préfère rester anonyme a du mal à trouver les mots. "Que voulez-vous que je vous dise, lâche-t-elle. Il faut vite que la situation redevienne normale". Depuis plus d’une semaine, elle a vu sa boutique se vider. Les clients ne viennent plus, la faute à l’épidémie de coronavirus qui touche cette commune aux portes d’Annecy. Comme si en quelques jours, la Balme était devenue maudite. 

REPORTAGE - Les commerçants de la Balme-de-Sillingy n'en peuvent plus.

Chiffre d'affaire en chute libre 

Un peu plus haut dans la rue principale de La Balme, Patrick fait le même constat. "Mon chiffre d’affaire a baissé de 50 à 80%", explique ce patron d’une pizzeria. Il a dû renvoyer chez eux ses trois salariés. "C’est dur à vivre et je ne comprends pas pourquoi les gens ne viennent plus dans leurs commerces de proximité alors qu’ils continuent de fréquenter les grandes surfaces." Parfois quelques fidèles, trop peu nombreux, poussent encore la porte de son restaurant. "Les gens sont devenus fous", lâche un homme venu acheter son repas de midi. Deux minutes de discussion, un peu de réconfort pour Patrick.  

Pestiférés 

En plus de la pénurie de clients, les Balméens (le nom des habitants de la commune) ont le sentiments d'être devenus des pestiférés."Des commerciaux m’ont dit qu’ils ne voulaient plus venir me voir", raconte Fanny, l’opticienne de cette ville de 5 200 âmes. Mais pas question de se laisser faire. "J’ai répondu que s’ils ne venaient pas, on renégocierait les contrats." Les habitants de la Balme-de-Sillingy ne rêvent plus que d’une chose. Tourner la page coronavirus.      

J'ai pas mal de clients qui en allant dans des commerces ont été refusés parce qu'ils venaient dans la Balme-de-Sillingy." - Fanny, opticienne à La Balme-de-Sillingy

ECOUTEZ Fanny, opticienne à la Balme-de-Sillingy.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess