Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les commerçants attendent le déconfinement : "il va se passer du temps avant que l'économie reparte"

Le président de l'association des commerçants d'Annemasse en Haute-Savoie espère que le gouvernement va leur permettre de rapidement rouvrir leurs boutiques lors du déconfinement, et leur donnera les règles sanitaires à observer pour la reprise. Reprise qui sera selon lui très compliquée.

Avec la mise en place du confinement de nombreux commerces ont dû fermr. Avec la mise en place du confinement de nombreux commerces ont dû fermr.
Avec la mise en place du confinement de nombreux commerces ont dû fermr. © Radio France - Benjamin Fontaine

Beaucoup d'interrogations devraient trouver des réponses ce mardi après-midi avec le discours du Premier ministre Edouard Philippe, qui présentera le plan de déconfinement de son gouvernement aux députés, à l'Assemblée nationale. Parmi les six domaines clés abordés sur l'organisation de la vie après le 11 mai, le point sera fait également sur les commerces. Et l'attente est forte .

Publicité
Logo France Bleu

"Il faut un cahier des charges, pour que ça se passe le mieux possible" - Sébastien Lesage, président d'Annemasse Commerces

Sébastien Lesage est le président d'Annemasse Commerces. Ce qu'il attend du discours du Premier ministre ce mardi ?"On espère entendre du positif pour ce déconfinement le 11 mai. Qu'on puisse__réintégrer nos commerces et repartir"__. Il n'ignore pas bien sûr qu'il faudra des règles sanitaires. "On y a réfléchi entre commerçants, mais chacun a ses problématiques particulières. Ce sera très compliqué pour un opticien de régler des lunettes à distance, ou encore à l'esthéticienne de faire la manucure", même si les deux sont prêts à porter blouses et masques. Et puis, "combien on va pouvoir recevoir de clients dans nos commerces ?"

Travailler autrement

Ni lui, ni les commerçants d'Annemasse membres de l'association ne sont dupes. "Il va se passer du temps avant que l'économie reparte" pense Sébastien Lesage. Dès le 11 mai, il sait que les clients ne vont pas se ruer dans les magasins, et tirant un trait sur le Covid-19. La crainte de la contagion va persister un moment selon lui. Sans compter que la reprise sera encore plus dure pour certains commerces, ceux qu'il considère comme "pas vraiment nécessaires" et pour qui il faudra sans doute plus de temps pour que les clients reviennent : "on n'est pas obligé d'acheter des chaussures par exemple..."

Et puis les adaptations pendant le confinement vont perdurer. "Il y a plusieurs commerces qui ont mis en place la livraison, nous les premiers, avec la vente en ligne" explique Sébastien Lesage, qui tient une pâtisserie-chocolaterie à Annemasse. "Je pense que ce système continuera après le 11 mai". 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu