Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les jardineries rouvrent partiellement en Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le gouvernement autorise les jardineries à vendre de nouveau des plants et des semences. Depuis le début du confinement, seuls les produits animaliers étaient accessibles. Dorénavant, on peut aussi acheter des petits fraisiers, des plants de tomates ou des herbes aromatiques

Acheter des plants de fraises en jardinerie, c'est de nouveau possible !
Acheter des plants de fraises en jardinerie, c'est de nouveau possible ! © Radio France - Lagain Aurelie

Vous êtes confiné, mais vous avez un petit bout de jardin ou une grande terrasse ?  Vous pouvez vous faire un petit potager !  Le gouvernement autorise de nouveau la vente de plants et de semences, dans les jardineries qui restent ouvertes. Jusqu'ici, seuls les produits animaliers pouvaient être vendus. Maintenant, vous pouvez aussi acheter de quoi vous faire un beau potager. Les fleurs ornementales ne sont pas concernées.

C'est une aubaine, pour les jardineries, qui entrent dans leur plus grosse période d'activité. La plupart des enseignes réalisent pendant les mois d'avril et mai entre 30 et 40% de leur chiffre d'affaires. "Autoriser la vente des semences, c'est déjà ça, reconnaît Didier Lavegna, l'un des gérants de la boutique Baobab à Sarrians. On aura forcément un manque à gagner, mais cet assouplissement nous permet de souffler un peu." Depuis le début du confinement, son magasin n'ouvre plus que le matin, et trois salariés sont au chômage partiel. 

Situation critique

Attention cependant : seuls les magasins qui sont restés ouverts, parce qu'ils proposent aussi des produits pour les animaux, bénéficient de cette mesure. Les autres restent fermés. Et ça désespère Fabien, co-gérant de la boutique Florivie à Orange. "Nous sommes fermés depuis plus de deux semaines, c'est très dur, dit-il. Nous avons monté des dossiers d'aide, nous sommes en contact permanent avec notre banque. Mais si nous ne sommes pas soutenus, nous ne rouvrirons jamais."

L'ensemble des jardineries espèrent que le retour à la normale se fera ... avant la fin du printemps. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu