Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les jeunes landais se mobilisent pour la banque alimentaire

-
Par , France Bleu Gascogne

Depuis ce vendredi, vous avez peut-être croisé les bénévoles de la banque alimentaire si vous avez fait vos courses dans une grande surface. C'est la traditionnelle collecte annuelle. Avec la crise du coronavirus et les bénévoles retraités inquiets, les jeunes ont répondu présents.

Deux étudiantes dacquoises bénévoles pour cette collecte de la banque alimentaire.
Deux étudiantes dacquoises bénévoles pour cette collecte de la banque alimentaire. © Radio France - Paul Ferrier

Ce vendredi et ce samedi, c'est la traditionnelle collecte annuelle de la banque alimentaire. Vous pouvez donner des produits non-périssables ou des produits de d'hygiène à la sortie des caisses des grandes surfaces. Produits qui permettront d'alimenter les associations caritatives pour les plus démunis. D'autant plus important cette année car la crise sanitaire et sociale risque de faire exploser le nombre de bénéficiaires. 

Les jeunes à la rescousse

Au Carrefour de Dax, quatre jeunes filles, des étudiante en BTS, tiennent le stand de la banque alimentaire. "On nous a proposé de participer donc du coup, on s'est toutes inscrites, toute la classe", explique Laurie entourée de ses amies Sarah et Loane. "Et voilà, on est ici depuis 9 heures ce matin". 

La jeunesse a répondu à l'appel de la banque alimentaire qui était en difficulté cette année pour réunir le nombre de bénévole nécessaire pour cette collecte explique José Prosper, responsable de la collecte pour l'ouest des Landes : "Cette année, on a été obligé d'appuyer un peu sur les partenariats avec les établissements scolaires puisqu'on a quelques problèmes au niveau du recrutement. Il faut quand même reconnaître que la majorité des bénévoles sont assez âgés et avec la Covid ... "  

25% de retraité en moins

Avec la pandémie, des associations de retraité, habituellement sollicitées pour la collecte, ont décliné l'invitation de la banque alimentaire. Par peur de la contamination pour ce public à risque. Sur les 1000 bénévoles qui se réunissent dans les Landes pour la collecte, cette année, il y a 25% de retraités en moins. Alors ce sont près de 300 étudiants qui ont accepté de prendre la relève. "Un vrai élan de solidarité, du jamais vu en 29 ans de collecte", remercie José Prosper. 

"On était au courant qu'il y avait beaucoup moins de bénévoles", poursuivent Laurie et Loane, les deux étudiante de 19 et 20 ans, "et c'est vrai que nous, vu qu'on est jeune, c'est avec plaisir. On préfère que ce soit nous plutôt que des personnes âgées. Si on peut servir à quelques chose". Et si les jeunes bénévoles sont au rendez vous, reste à espérer que les donateurs le seront aussi car avec la crise, les besoins seront importants. 

Je vais pas offrir du foie gras mais j'offre du coton pour les bébés

Cette jeune maman vient d'apporter des produits d'hygiène pour bébé. Touchée elle même financièrement par la crise, elle tient à donner quand même. "En étant au chômage partiel, on touche beaucoup moins de salaire que d'habitude, donc pour les fêtes on se pose toujours la question de savoir comment on va faire. Mais on se dit qu'il y a pire que nous, donc au contraire, il faut continuer à aider". 

Cette mère dacquoise a perdu avec la crise et son chômage partiel, près de 250 euros par mois sur sa fiche de paie. "Je vais pas offrir du foie gras mais j'offre du coton pour les bébés. C'est important, cela peut être moi demain qui est à la rue. Mon fils qui peut ne pas avoir à manger".

L'année dernière, la banque alimentaire des Landes avait récolté un peu moins de 110 tonnes de dons. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess