Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les masques tardent à arriver chez les buralistes

-
Par , France Bleu Mayenne

La fédération des buralistes l'a annoncé jeudi dernier, il est désormais possible d'acheter un masque de protection contre le Covid19, dans les bureaux de tabac. En Mayenne, la commande a été passée, mais les masques ne sont toujours pas arrivés.

Les masques tardent à arriver chez les buralistes
Les masques tardent à arriver chez les buralistes © Maxppp - .

Dès que la fédération des buralistes a annoncé la possibilité, pour les commerçants, de vendre des masques, dans les bureaux de tabac, les commandes ont immédiatement été faites. Parmi les quelque 160 buralistes de la Mayenne, certains ont pu faire leur commande en express, ce sont les plus chanceux. Depuis lundi, les sites sont saturés et, pour le plus grand nombre, il va falloir attendre son tour. 

Des masques, autour de 5 euros l'unité

Patricia Lavolo est la présidente de la chambre syndicale des buralistes de la Mayenne. Comme quelques-uns de ses collègues, elle a pu passer commande dès la semaine dernière. Sauf que "il va falloir encore un peu de patience", dit-elle, les masques ne sont toujours pas arrivés. Pour les buralistes mayennais, dont certains sont en difficulté, même si la marge est faible, la vente des masques est peut-être un moyen de sortir la tête de l'eau. Les masques seront vendus autour de 5 euros pièce. "Pour ceux qui en achètent plus de 200, il sera possible de dégager une petite marge, poursuit Patricia Lavolo, mais, pour les autres, il n'y aura aucune marge". Ce sera un service rendu. Ne reste, maintenant, qu'à attendre que les masques arrivent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess