Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les possesseurs d’imprimantes 3D se mobilisent en Isère

-
Par , France Bleu Isère

Les masques de soin et de protection sont devenus une denrée rare. Plusieurs sociétés et particuliers se mobilisent en Isère pour en fabriquer grâce à des imprimantes 3D.

Clément Jacquelin devant les imprimantes de sa société Athletics 3D
Clément Jacquelin devant les imprimantes de sa société Athletics 3D - Clément Jacquelin

Personnel soignant, caissiers, ambulanciers, aides à domicile, employés continuant à travailler, sur les chantiers notamment, la liste des personnes ayant besoin, ou cherchant à se procurer, des masques est longue. Avec la pénurie, il n’y en a pas pour tout le monde, loin de là. Alors, l’Isère se mobilise, notamment les possesseurs d’imprimantes 3D. 

Des carabines de biathlon aux masques anti-coronavirus

C’est le cas sur le plateau du Vercors de la société Athletics 3D. Toute l’année, son fondateur Clément Jacquelin, conçoit des pièces pour les carabines des meilleurs biathlètes au monde, dont son frère Émilien sacré cet hiver à Anthloz-Anterselva. Mais en cette période de confinement, il s’est mis à la confection de masques et a lancé -avec d’autres entrepreneurs français- une cagnotte en ligne pour acheter la matière première nécessaire. En l’espace de quelques jours ils ont ainsi récolté plus de 10.000 euros. "C’est une matière première onéreuse. Elle est chargée en nanoparticules de cuivre, qui vont tuer le virus" explique Clément Jacquelin.

Des prototypes de masques qui n’ont pas encore obtenu de labélisation au niveau européen, mais nombre de professionnels se sont déjà montrés intéressés, faute de pouvoir obtenir des masques classiques.

Des visières et des poignées additives en Nord-Isère

Rendre service au plus vite, c’est aussi l’objectif Luz’in. L’atelier d’innovation installer à La Tour-du-Pin, vient de lancer plusieurs prototypes et la demande est importante assure Julia Sorlin, la coordinatrice de la structure. "On a été contacté par une entreprise de BTP qui est recherche des visières pour ses salariés. On est aussi, via une connaissance, en relation avec le CHU de Grenoble. Il s’agit de faire avec nos imprimantes 3D des poignées additives, pour mettre sur les portes, pour les ouvrir avec les coudes". Et pour ce faire, notamment pour les visières, Luz’in a besoin de plastique épais et transparent. À bon entendeur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu