Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les Restos du cœur contraints de fermer leurs portes dans les villes de Corse

-
Par , , France Bleu RCFM

L’association essentiellement composée de bénévoles retraités a dû fermer à Ajaccio, Porto-Vecchio ou Propriano comme à Bastia.

Un grand coeur pour les restos
Un grand coeur pour les restos © Radio France - Olivier Cabrolier

De nombreux restaurants, forcés à baisser le rideau à la suite de l’arrêté ministériel, avaient, ces derniers jours, lancé des appels aux associations afin que ces dernières viennent récupérer leurs denrées alimentaires. 

Cela aurait pu être une aubaine pour les Restos du cœur, mais l’association a été contrainte de fermer, en tous cas en ville, les bénévoles étant pour la plupart des retraités et donc des publics à risque, devant éviter tout contact. « Nous avons dû refuser toutes les offres de dons, déplore Raymond Ceccaldi, le président des Restos pour la Corse-du-Sud, puisque nous n’avons pas les moyens de les distribuer. J’en refuse tous les jours malheureusement. »

La distribution dans le rural maintenue

La seule distribution qui a été maintenue pour le moment est celle qui concerne le rural. « Nous faisons très attention, mais nous n’avons pas de masques, poursuit Raymond Ceccaldi. »

Tous les moyens pour remettre en route la distribution dans les villes d’Ajaccio, Propriano et Porto-Vecchio sont étudiés. Et particulièrement un mode de distribution différent qui n’impliquerait pas de contact avec les bénéficiaires. 

Appels au secours

Mais les Restos gardent tout de même un œil sur leurs bénéficiaires les plus nécessiteux. « Ceux qui nous ont appelé directement et qui avaient un besoin urgent, on les a dépannés, on ne les a pas laissé tomber. Mais c’est une distribution à minima. Mais évidemment quand on a des appels au secours on y répond. »

La distribution normale pourra elle reprendre dès que les conditions le permettront, et en ce qui concerne les stocks, pas de souci affirme Raymond Ceccaldi, ils sont plein.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess