Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les spectateurs invités à être solidaires avec les intermittents

Le directeur du théâtre de Nîmes invite les spectateurs à ne pas se faire rembourser leurs places pour faire des dons aux intermittents. C’est ce qu’il a confié ce jeudi sur France Bleu en Occitanie.

le Ciné Théatre de Saint Chély d'Apcher
le Ciné Théatre de Saint Chély d'Apcher © Radio France - luc carrascosa

Renoncer à tout ou partie du remboursement de ses billets de spectacle pour soutenir les intermittents, voilà l’idée portée par le directeur du théâtre de Nîmes. En pleine épidémie de Covid-19, François Noël a lancé son appel ce jeudi matin sur France Bleu. Il invite à un geste de solidarité des spectateurs, alors que son secteur comme beaucoup d’autres risque d’être très touché sur le plan économique pendant plusieurs semaines.

"On en est à 35 représentations annulées, ce qui est beaucoup, confie-t-il. Mais le but de cette chaîne de solidarité, c'est de ne pas rompre le lien entre le public, les artistes, les lieux comme les autres, le théâtre qui représente quand tous ces spectacles et de les abandonner. Le montant du prix de son billet pour que, justement, ce montant puisse être reversé aux artistes, aux compagnies qui ne vont pas pouvoir jouer et qui sont aujourd'hui des gens qui sont déjà précaires."

"On a la chance d'être un service public et donc d'être subventionné. Donc, je pense que nos subventions n'ont pas à pâtir de ça. Mais ceux qui risquent de souffrir le plus, ce sont effectivement les artistes qui, eux, sont dans une situation déjà vraiment très fragile." (François Noël, directeur du théâtre de Nîmes)

Une initiative similaire a été lancée à Marseille et à Aix-en-Provence.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu