Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les syndicats d'Arcelor Mittal à Florange s'opposent au redémarrage des installations

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Ce mardi 24 mars, un CSE extraordinaire s'est tenu par visioconférence entre la direction du géant de l'acier et les organisations syndicales pour évoquer une éventuelle reprise de l'activité. En pleine épidémie de coronavirus, la quasi-totalité des syndicats s'y opposent.

Le site d'ArcelorMittal, à Florange
Le site d'ArcelorMittal, à Florange © Radio France - Magali Fichter

Pour la quasi-totalité des syndicats d'Arcelor Mittal à Florange, c'est " non " ! Ce mardi, la direction avait convoqué le CSE extraordinaire pour se prononcer sur la levée ou non de la procédure de danger grave imminent qui avait été déposée la semaine passée par la CGT, à cause de l'épidémie de covid-19. Les sites de Florange sont tous à l'arrêt depuis jeudi matin, excepté la cokerie voisine de Sérémange-Erzange. 

A l'issue de cette réunion par visioconférence, les organisations syndicales (FO,CGT,UNSA,CFDT) ont voté contre la reprise de l'activité sur les installations de Florange. Elles estiment que les mesures proposées par la direction ne sont pas encore suffisantes pour garantir la santé des sidérurgistes. 

La CGT a saisi l'inspection du travail pour qu'elle évalue les mesures préventives imaginées par le leader de l'acier. Pour Lionel Buriello, le secrétaire générale de la CGT, c'est à " l'Etat de valider ou non ce redémarrage ". 

De son côté, Force Ouvrière redoute un passage en force de la direction qui souhaiterait un redémarrage rapide de ces installations, peut-être dès mercredi ou jeudi matin . Son secrétaire à Florange, Frédéric Weber, évoque une " sorte de chantage à l'emploi. "

Frédéric Weber, le responsable de FO à Arcelor Mittal

Contacté par France Bleu Lorraine, la direction confirme qu'elle souhaiterait redémarrer progressivement une ligne de packaging alimentaire

Par ailleurs, selon les syndicats, plusieurs salariés, entre cinq et dix, auraient été testés positifs au Coronavirus. Une cinquantaine d'autre cas suspects sont évoqués. Des chiffres que ne confirment la direction. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu