Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les usines Lesaffre en Chine reprennent progressivement après 10 jours d'arrêt

-
Par , France Bleu Nord

Conséquence de l'épidémie de coronavirus, le groupe nordiste Lesaffre, géant mondial de la production de levures, a dû mettre ses trois usines en Chine à l'arrêt. Après une dizaine de jours, la reprise est partielle. Aucun des 1000 salariés de Lesaffre en Chine n'a été touché par le coronavirus.

Le groupe nordiste Lesaffre emploie un millier de personnes en Chine. Après une dizaine de jours d'arrêt, les trois usines reprennent progressivement la production de levure.
Le groupe nordiste Lesaffre emploie un millier de personnes en Chine. Après une dizaine de jours d'arrêt, les trois usines reprennent progressivement la production de levure. © AFP - Wang gang / Imaginechina

En Chine, alors que le nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus est en légère baisse et que l'épidémie a déjà fait plus de 1100 morts, le travail reprend progressivement. Les autorités chinoises ont en effet imposé une mise en quarantaine aux habitants, qui ne pouvaient pas aller travailler, paralysant l'économie.

Les conséquences se font sentir dans les entreprises jusque dans le Nord de la France. Le groupe Lesaffre, géant mondial de la levure, possède trois usines en Chine et emploie un millier de personnes. Les trois sites ne sont pas du tout situées dans la zone de Wuhan, épicentre de l'épidémie : deux sont dans la région du Guangxi dans le Sud du pays, à Chongzuo et Laibin, et la troisième se trouve au Nord-Ouest de Shangaï, à Mingguang.

Reprise progressive de la production

Malgré tout, elles ont dû se plier à la règle fixée par les autorités : après la traditionnelle fermeture pour le nouvel an chinois, elles n'ont pas pu rouvrir, car les employés ont dû rester chez eux. Une dizaine de jours après, le confinement des Chinois est progressivement levé. Une partie des employés de Lesaffre en Chine peut reprendre le travail, mais c'est très progressif : l'une des usines est aujourd'hui à un tiers de sa capacité, une deuxième n'a pu redémarrer qu'une seule ligne de production. La troisième ne reprendra ses activités que la semaine prochaine.

Aucun employé de Lesaffre touché par l'épidémie

Antoine Baule, directeur général du groupe Lesaffre, reconnaît que c'est "vraiment la première fois qu'il y a des arrêts d'une telle ampleur", mais il n'est pas particulièrement inquiet de cette situation : "le plus important, c'est qu'aucun de nos employés ne soit touché par le coronavirus. Et deuxièmement, que nos clients non plus ne soient pas touchés. Les conséquences, on verra ça dans un deuxième temps".  Antoine Baule espère un retour à la normale "vers le début du mois de mars".

Les stocks de levure faits en prévision de l'arrêt du nouvel an chinois suffisent en effet, pour le moment, à fournir les clients en Asie. Si besoin, d'autres usines Lesaffre ailleurs dans le monde pourront se substituer aux sites chinois. Le groupe nordiste est présent dans une cinquantaine de pays.

ECOUTEZ : Antoine Baule, directeur général du groupe Lesaffre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu