Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les vacanciers ne boudent pas les gîtes dans l'Indre, bien au contraire

-
Par , , France Bleu Berry

Les trois gites de Sylvie Mançois dans la ravissante commune du Menoux (36) affichent complet jusqu'à la mi-septembre. Les vacanciers, en grande majorité des Français, se sentent rassurés, malgré la présence du virus. Ils sont maintenant prêts à passer des vacances au calme.

L'un des trois gîtes proposé à la location par Sylvie Mançois au Menoux près d'Argenton-sur-Creuse
L'un des trois gîtes proposé à la location par Sylvie Mançois au Menoux près d'Argenton-sur-Creuse © Radio France - Sylvain ROGIE

Les propriétaires de gîtes n'en menaient pas large en plein confinement suite à la crise du coronavirus. Depuis le déconfinement, le 11 mai dernier, les réservations, qui dans un premiers temps étaient timides, sont reparties de plus belle. Sylvie Mançois est tout sourire. Ces trois gîtes sont occupés par 15 vacanciers venus de région parisienne, de Normandie ou de notre région centre Val-de-Loire. Seulement voilà, en raison du coronavirus, le cahier des charges est strict en ce qui concerne le nettoyage des logements. 

Sylvie Mançois,k propriétaire de trois gîtes aux Menoux près d'Argenton-sur-Creuse devant la piscine
Sylvie Mançois,k propriétaire de trois gîtes aux Menoux près d'Argenton-sur-Creuse devant la piscine © Radio France - Sylvain ROGIE

Justement, comment Sylvie Mançois s'y prend-elle quand des vacanciers partent et d'autres arrivent ? "Dès 9h30 10h00, autrement dit l'heure des départ, j'aère jusqu'à l'arrivée des autres familles. Ensuite avec les produits désinfectants nécessaires, je nettoie, les poignées de portes, les ustensiles de cuisine ou autre et bien sur les appareils électriques", explique-t-elle. 

Investir dans des produits désinfectants

"Concernant le linge qui est a disposition à l'intérieur du gîte, c'est un peu plus délicat mais j'ai un petit appareil à vapeur. Je passe également la vapeur sur les matelas", poursuit-elle. En ce qui concerne les couettes ou encore les oreillers, est ce que les nouvelles mesures sanitaires ont changé la donne ? Et bien pas vraiment, confie Sylvie Mançois : "Covid ou pas covid, certains vacanciers viennent avec leur linge de lit. Après, pour ma part, je mets des protections et j'ai un jeu de couette que je peux changer si les vacanciers le désirent." 

On accueille les clients avec des masques, et on fait la visite avec une seule personne masquée pour lui montrer les lieux

"Il a fallu réinvestir dans beaucoup de matériel pour pouvoir assurer une sécurité complète", explique de son côté Danielle Roux, la présidente du Relais Gîte de France dans l'Indre. "Rien qu'en produits désinfectants, j'en ai eu pour pas loin de 200 euros, sachant qu'il va peut-être falloir que je réinvestisse", ajoute celle qui est aussi propriétaire de deux gîtes à Lourouer-Saint-Laurent. 

"On accueille les clients avec des masques, et on fait la visite avec une seule personne masquée pour lui montrer les lieux. Ils ont du gel, des produits désinfectants à disposition. Et tant que le séjour n'est pas terminé, on n'intervient plus", poursuit Danielle Roux. "Après chaque départ, on désinfecte tout. Et on peut aussi décider de ne pas louer pendant une semaine, c'est au choix de chaque propriétaire".

Les trois gîtes du Menoux sont occupés jusqu'à la mi-septembre

Les nouvelles mesures sanitaires mise en place dans les gîtes ont été très bien perçues par les vacanciers. Ils se sentent rassurés, loin des plages bondées dans le sud de la France. Ils profitent aussi et surtout du calme et des beaux paysages à voir dans notre Berry, et ça marche. La preuve, les trois gîtes de Sylvie Mançois au Menoux sont occupés jusqu'à la mi-septembre !

  • Indre
Choix de la station

À venir dansDanssecondess