Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Malgré le confinement, la boutique de jouets TOA à Nancy se prépare pour Noël

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Considérée comme un commerce non-essentiel, la boutique de jouets TOA à Nancy fondée en 1974 est fermée. Mais la gérante s'affaire en vue d'un Noël qui sera forcément spécial.

Malgré le confinement, la boutique TOA à Nancy se prépare pour les fêtes de fin d'année
Malgré le confinement, la boutique TOA à Nancy se prépare pour les fêtes de fin d'année © Radio France - Cédric Lieto

La période du confinement est compliquée pour les commerçants, peut-être encore plus pour les magasins de jouets à l’approche de Noël. Exemple avec la boutique TOA ouverte depuis 1974, rue Gustave Simon à Nancy. Une boutique familiale qui vend des peluches, des jouets et des articles de décoration pour enfants notamment.

Malgré le confinement, la boutique TOA à Nancy se prépare pour les fêtes de fin d'année
Malgré le confinement, la boutique TOA à Nancy se prépare pour les fêtes de fin d'année © Radio France - Cédric Lieto

Période cruciale

En attendant de pouvoir rouvrir, la gérante Natalie Hacquin se démène pour répondre à la clientèle et se prépare pour le coup de feu. TOA réalise normalement 30 à 40% de son chiffres d’affaires sur les deux derniers mois de l'année.

Dans le local aux airs de caverne d’Ali Baba, Natalie Hacquin prépare un paquet cadeau, pour une cliente, presque militante : Brigitte ne veut pas faire travailler la grande distribution : "Je pense que les commerçants ont besoin d'un soutien. Dans le centre-ville de Nancy, il n'y aura plus rien. Si on veut garder un peu de vie, il faut se battre."

Malgré le confinement, la boutique TOA à Nancy se prépare pour les fêtes de fin d'année
Malgré le confinement, la boutique TOA à Nancy se prépare pour les fêtes de fin d'année © Radio France - Cédric Lieto

La vente en ligne limite la casse

Un témoignage qui fait du bien. Mais les ventes en "cliquez et emportez" ou en livraison ne suffiront pas pour Natalie Hacquin dont les stocks sont pleins : 

"En septembre, j'avais le plus gros de ma marchandise qui était déjà là. Et à la fin du mois, il va falloir les payer. Et ça aurait dû être payé avec les ventes de novembre."

Mais au-delà du chiffres d'affaires, c'est aussi une question d'ambiance pour la gérante : 

"Moi, j'aime bien quand j'arrive le matin avoir plein de petites mains à nettoyer sur ma vitrine. Ca veut dire que j'ai plein de petits gamins qui se sont arrêtés pour regarder mes vitrines de fin d'année. Là, il n'y a rien."

Natalie Hacquin qui prépare malgré tout sa vitrine de Noël. Les automates qui font sa renommée chaque hiver sont attendus dans les prochains jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess