Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : Michelin à l'arrêt en France, en Italie et en Espagne pendant une semaine

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Le producteur de pneumatiques cesse ses activités dans les trois pays d'Europe les plus touchés par le coronavirus, et ce jusqu'au 22 mars, afin de respecter les règles d'hygiène et de confinement. L'arrêt de production sera effectif dès mardi 17 mars.

Une pile de pneus hiver de la marque Michelin
Une pile de pneus hiver de la marque Michelin © Radio France - Timour Ozturk

Michelin freine sur sa production. Le géant du pneu a décidé de mettre ses usines temporairement à l'arrêt en France, en Italie et en Espagne, les trois pays les plus touchés par l'épidémie de coronavirus. Le groupe dit vouloir se conformer aux mesures d'hygiène et de confinement mis en place dans ces pays, et contribuer à ralentir l'évolution de la pandémie. Cette décision prend effet dès mardi 17 mars, et dure jusqu'au 22 mars.

10.000 salariés concernés en France

Pour ces trois pays, 20.000 salariés, répartis sur 21 sites industriels, sont concernés. Sur toute la France, environ 10.000 salariés, répartis sur 14 sites, seront au repos forcé. Un dispositif présenté ce matin aux représentants du personnel, lors d'un CSE central puis lors d'un CSE extraordinaire sur chaque site.

Dans nos départements, cela concerne, notamment, les usines du Puy-en-Velay (Blavozy), de Cataroux, des Gravanches. S'ajoutent, sur l'ensemble du pays, les sites de Roanne, Bourges, Montceau, Cholet, La Roche-sur-Yon, Golbey, Avallon, Montagny, Vannes, Joué-lès-Tours, et Troyes. 

Une mise à l'arrêt qui pourrait être prolongée

Le site de Bassens, près de Bordeaux, était censé rester actif, car c'est un point stratégique des activités du groupe. Mais en début d'après-midi, Michelin annonçait que le site girondin allait également s'arrêter. Cette mise à l'arrêt de Michelin pourrait être prolongée selon l'évolution de la pandémie, et s'étendre à d'autres sites européens.

Le groupe précise également qu'il a demandé à tous ses salariés du tertiaire, dans ses sites européens, de privilégier le télétravail. Quelques salariés restent tout de même présents à leur travail, en particulier dans les services informatiques pour faire face aux difficultés inévitables avec les milliers de connexions que cela représente. Le réseau pourrait être surchargé lorsque les salariés américains de Michelin vont se connecter.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu