Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : Michelin se veut plutôt rassurant concernant ses salariés en Chine

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

L'épidémie de coronavirus en Chine fait craindre le pire pour les entreprises installées là-bas. Si le groupe PSA a déplacé ses 15 salariés et leurs familles de Wuhan à Changsha, les salariés de Michelin ont eu reçu du matériel pour se protéger en cas d'épidémie.

Michelin est implanté en Chine depuis plusieurs années (image d'illustration du centre R&D de Ladoux en Auvergne)
Michelin est implanté en Chine depuis plusieurs années (image d'illustration du centre R&D de Ladoux en Auvergne) © Radio France - Emmanuel Moreau

La Chine est un poids-lourd du secteur automobile. La ville de Wuhan aurait produit 1,7 million de véhicules en 2018 et le secteur automobile y pèse environ 400 milliards de yuans. Ainsi, les français Renault et PSA ont implanté l'essentiel de leurs usines dans le pays. Ce qui est aussi le cas de Michelin. 

Aucun rapatriement et aucune contamination chez les salariés de Michelin

Pour l'instant, les salariés de chez Michelin Chine semblent préservés. Selon le groupe, "aucune contamination effective n'a été identifiée." Aucun rapatriement n'est prévu dans les prochains jours explique-t-on aussi chez l'entreprise clermontoise.   

Pour autant, les sites de Michelin et de leurs sous-traitants ont reçu depuis le 20 janvier du matériel en prévention de l'arrivée de ce virus. "Les équipes sont informés en temps réel de l'avancée de l'épidémie" explique le groupe, même si, pour le moment, c'est la période des congés du Nouvel An chinois. En conséquence, les trois usines et bureaux sont fermés. L'industriel n'est pas en mesure ce lundi de dire quand les usines pourront ré-ouvrir. 

Michelin Chine donne de l'argent aux autorités de Wuhan

Reste que cette épidémie jette un vrai "coup de froid" sur l'économie chinoise. Wuhan est souvent considéré comme un "hub industriel", où le secteur automobile est très fort. Il risque de subir de plein fouet cette crise. "Michelin Chine a décidé de faire un geste en donnant près de 400 000 euros à la ville de Wuhan, à l'épicentre de l'épidémie" indique le groupe auvergnat. 

Michelin compte actuellement trois usines en Chine : Shenyang 1 et 2, qui affichaient fin 2018 une capacité maximale activable de 182 800 tonnes de pneus par an, pour un effectif de 3.600 personnes environ, et Shanghai ( 83 000 tonnes de capacité pour 1 993 salariés.)  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu