Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : on ne se bouscule pas pour la réouverture des magasins à Bourges

-
Par , France Bleu Berry

Réouverture des magasins après deux mois de confinement (hormis les cafés - restaurants) ; nos centres-villes retrouvent un peu d'activité. Une reprise plutôt timide à Bourges.

Pas grand monde rue Moyenne à Bourges pour la réouverture des commerces
Pas grand monde rue Moyenne à Bourges pour la réouverture des commerces © Radio France - Michel Benoit

Il faut dire que c'était lundi et en plus, il faisait mauvais...  Ce n'était donc  pas la grande affluence sur les pavés gris et humides dans les rues du vieux Bourges : " On n'a vraiment la poisse jusqu'au bout, se lamente cette responsable de boutique de vêtements rue Coursarlon. Pour l'instant, je n'ai eu personne. Il va pourtant falloir faire du chiffre. Les fournisseurs nous ont fait crédit, mais maintenant ils ont besoin qu'on les rembourse ! " 

Une vitrine dans les rues de Bourges
Une vitrine dans les rues de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Direction, la rue Moyenne, principale artère commerçante de Bourges : quelques personnes attendent devant la FNAC, le masque sur la bouche : " Parce que ça manque d'acheter, c'est la consommation ! Cela fait du bien au moral." assène Ayoun. Ce jeune couple est venu pour une autre raison : " On a ramené un livre sur la Chine, parce qu'on n'ira pas là-bas tout de suite. On a acheté un bouquin sur la Bretagne puisqu'on passera nos vacances en France, cet été. On a senti une certaine tension. Certaines personnes avaient peur du contact." 

Tout est mis en oeuvre pour le respect des gestes barrière, dans les commerces.
Tout est mis en oeuvre pour le respect des gestes barrière, dans les commerces. © Radio France - Michel Benoit

Cette commerçante a fait sa première vente depuis deux mois :  " C'est un monsieur qui voulait se faire plaisir. Il a essayé deux pantalons et les a pris tous les deux. C'est vrai que les gens se promènent plus qu'ils ne rentrent dans les commerces."  Y aurait-il une petite appréhension, malgré la présence rassurante de gel hydroalcoolique à l'entrée des boutiques et le marquage au sol ? " Les gens n'osent pas sortir estime cette cliente. Pourtant, on a besoin de prendre l'air estime cette jeune fille : " J'ai cédé : achats compulsifs ! Des tee-shirts pour l'été." 

Sandra, gérante de cette maroquinerie rue Coursarlon à Bourges, ne cache pas que sa situation financière n'est pas flamboyante, après deux mois de fermeture
Sandra, gérante de cette maroquinerie rue Coursarlon à Bourges, ne cache pas que sa situation financière n'est pas flamboyante, après deux mois de fermeture © Radio France - Michel Benoit

Et tant pis pour le développement durable... Il est vrai que les aides gouvernementales ne couvriront pas toutes les charges fixes des commerçants : Sandra tient une maroquinerie rue Coursarlon : " Il a fallu 20 jours pour que je touche les 1.500 euros d'aide du gouvernement. Contrairement à ce qu'ils laissent croire, en tant qu'indépendante, il faut que je continue à payer le RSI, alors que j'ai aucun chiffres d'affaires. Et l'aide complémentaire n'est possible que si on a un salarié, ce qui n'est pas mon cas. Le loyer, je dois le payer, l'électricité, le téléphone, internet, même l'abonnement pour le lecteur de carte bleu. On ne s'en sert pas mais les banques nous obligent à en payer la location. Ce n'est pas normal." Des commerçants qui espèrent que les soldes seront repoussés pour amortir leurs stocks.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess