Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : peut-on vraiment reprendre les chantiers du BTP en toute sécurité ?

-
Par , France Bleu Hérault

Le gouvernement demande aux entreprises du BTP de reprendre les chantiers, mais les professionnels dénoncent l'absence de matériel de protection, la difficulté de respecter les gestes barrière et la difficulté à trouver des matériaux.

De nombreux chantiers sont à l'arrêt
De nombreux chantiers sont à l'arrêt © Maxppp - Grégory YETCHMENIZA

En pleine crise du coronavirus, le gouvernement demande aux entreprises du bâtiment de ne pas abandonner leurs chantiers, ce qui choque profondément les professionnels du BTP. Le président de la CAPEB de l'Hérault, le syndicat des patrons du bâtiment, Jean-Pierre Garcia était l'invité de France Bleu Hérault ce vendredi matin.

"Contrairement aux propos de la ministre, c'est la responsabilité des chefs d'entreprise qui sera mise en cause en cas d'infection des salariés. Or aujourd'hui on ne peut fournir à l'ensemble de nos collaborateurs les masques, le gel hydroalcoolique et éventuelle des lunettes. On pourra certainement reprendre les chantiers, mais là, on n'en est pas encore là puisque on ne peut même pas avoir encore un petit bidon de gel et encore moins des masques." 

"Et on nous répète à longueur de journée qu'il faut respecter les mesures barrières qui sont la première précaution pour lutter contre cette épidémie. Mais nous n'avons pas la possibilité de le faire. Cela commence déjà au départ du dépôt, les entreprises artisanales n'ont pas les moyens d'avoir un véhicule par salarié. "

"Pour l'instant, on ne peut pas reprendre les chantiers, ce n'est pas d'actualité, puisque même les clients ne veulent pas nous recevoir. Même pour les petits entrepreneurs qui n'ont pas de salariés. Et puis l'approvisionnement aussi est défaillant, on ne peut parer qu'aux urgences, mais les gros chantiers ne pourront pas reprendre faute de matériaux."

Jean-Pierre Garcia, président de la Capeb

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu