Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Ponant en première ligne pour la reprise des croisières

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

La compagnie marseillaise de croisières de luxe se mobilise pour mettre au point des protocoles pour l'accueil des passagers dans des conditions de sécurité optimales. Son objectif est aussi de conserver le plaisir de la croisière. Une offre franco-française et européenne est en projet.

3 des yachts de luxe de Ponant
3 des yachts de luxe de Ponant © Radio France - Ponant/Gilles Martin-Raget

Marseille, capitale française de la croisière, a perdu depuis mi-mars des dizaines de millions d’euros de retombées économiques (l’activité croisière représente 430 millions d’euros pour les 23 ports de la région, 1,8 millions de passagers en 2019). Le trafic pour le premier port de croisière de France est réduit à zéro. Conséquence de l’épidémie de coronavirus, les grandes compagnies comme Costa ou MSC ont rapatrié, avec parfois de grandes difficultés liées notamment au protocole sanitaire imposé par la France ou d’autres pays, leurs derniers passagers.

Elles n’ont pas eu de cas de covid-19 à bord. L’objectif pour toutes les compagnies est maintenant de redémarrer très progressivement leur activité, des dizaines de milliers d’emplois sont en jeu en France.Costa annonce une reprise à partir du 3 juillet,pour MSC ce sera  le 10 juillet 2020. Le pari est de répondre aux nouvelles obligations de sécurité sanitaire et de redonner confiance aux clients. Dans ce challenge, la compagnie marseillaise Ponant est en pointe.

L’expérience et l’expertise Ponant

Avec son expérience de croisières de luxe aux quatre coins du monde, Ponant avec ses 10 bateaux de 150 passagers en moyenne a une longueur d’avance par rapport à des opérateurs comme Costa ou MSC avec des paquebots de 2.500 à 6.000 passagers. Pour l’instant, il n’existe pas de protocole de sécurité sanitaire commun à l’ensemble des armateurs, chaque compagnie le met au point pour respecter au mieux les nouvelles contraintes. Ponant travaille sur des protocoles semblables à ceux des chaines hôtelières de luxe.

La compagnie collabore depuis 2017 avec l’IHU du professeur Didier Raoult avec du matériel de dépistage embarqué et des protocoles de soins de certaines pathologies liées aux destinations lointaines. Tous les bateaux sont équipés d’un centre médical avec échographies, radiographies, analyses de sang. Un médecin et un infirmier sont disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Désormais, ils sont formés au Covid-19 avec la possibilité de faire des tests de dépistage.

Ponant a aussi mis au point un protocole "Covid free" (Covid absent) avec le Bataillon des Marins Pompiers de Marseille. Un système de contrôle ultra -violet permet de tester et de vérifier chaque bateau.

La compagnie achève aussi la mise au point des procédures d’embarquement. Un test préalable Covid sera obligatoire pour chaque passager avant de monter à bord, prise de température lors du premier accès et lors du retour à chaque escale dans un tunnel de désinfection.

L’objectif, selon Hervé Bellaiche, le Directeur Général Adjoint de Ponant, est la volonté de créer une véritable bulle sanitaire étanche pour les passagers et les équipages.

Pour les repas, une nouvelle organisation serait mise en place. Plus de carte papier, mais un menu à choisir sur son smartphone via une application dédiée. Dans le restaurant, respect des distances physiques avec plusieurs services, uniquement un service à l’assiette, car les buffets ne seraient plus proposés.

Pour les spectacles et les excursions, une déclinaison spécifique de ces mesures. Les opérateurs locaux pour les excursions devront répondre aussi au strict respect de toutes les nouvelles mesures, ils seront contrôlés. Toutes ces mesures s’appliqueront aussi aux membres d’équipage.

De nouveaux itinéraires

Afin de de redémarrer au plus vite son activité Ponant pourrait proposer dans les prochaines semaines de nouveaux itinéraires. La compagnie marseillaise travaille sur une offre de croisières de proximité, en Europe voire en France (les ports de Méditerranée de Menton à Perpignan en passant par la Corse, ou encore ceux de la côte Atlantique).

Sondés , les clients habituels de Ponant sont séduits. Autre atout de ces itinéraires, plus accessibles en terme de prix que par exemple les Terres Australes, ils permettront à une nouvelle clientèle de découvrir la compagnie et ses navires de yachting de luxe. Un des objectifs très affirmé de Ponant est redonner confiance aux passagers, les rassurer.

Les autres compagnies travaillent aussi leurs protocoles 

Le Costa Smeralda
Le Costa Smeralda © Radio France - Philippe Boccara

Costa ou encore MSC mettent au point leurs nouvelles organisations pour sécuriser tout le séjour sur des schémas identiques, elles aussi, à ceux de l’industrie hôtelière. Ces compagnies doivent prendre en compte le nombre de passagers à bord (2.000 à 6.000) plus les centaines de membres d’équipage, mais aussi les itinéraires avec les particularités et les protocoles Covid des escales dans les ports étrangers.

Dans ce contexte, les compagnies avec des bateaux de taille réduite pourraient être les premières à redémarrer. CMV vient de s’installer à Marseille. Croisières Maritimes et Voyages avec le Jules Verne (546 passagers) débute ses croisières au départ du port phocéen au printemps prochain. Elle pourrait bénéficier elle aussi de cette éventuelle préférence des vacanciers pour des navires plus petits que ceux de Costa ou MSC par exemple .

Pour toutes les compagnies, le challenge c’est la "rassurance" des actuels et des nouveaux clients.

Le Jules Verne de CMV
Le Jules Verne de CMV © Radio France - Croisières Maritimes & Voyages - CMV Croisières
Choix de la station

À venir dansDanssecondess