Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : pour les responsables du bâtiment dans les Deux-Sèvres, il y a urgence à relancer le secteur

-
Par , France Bleu Poitou

L'inquiétude des acteurs du bâtiment dans les Deux-Sèvres. Les chantiers ont repris mais avec des contraintes qui occasionnent des surcoûts. Il faut une relance et vite, préviennent-ils.

Lyonel Levrard, président de la Fédération du bâtiment dans les Deux-Sèvres et Frédéric Bonneau, président du syndicat des entreprises de travaux publics dans les Deux-Sèvres
Lyonel Levrard, président de la Fédération du bâtiment dans les Deux-Sèvres et Frédéric Bonneau, président du syndicat des entreprises de travaux publics dans les Deux-Sèvres © Radio France - Noémie Guillotin

Dans les Deux-Sèvres, 90% des chantiers ont repris mais "ces chantiers fonctionnent à 60%", note Lyonel Levrard, président de la Fédération du bâtiment dans les Deux-Sèvres. Avec la crise sanitaire, les ouvriers sont moins nombreux sur les chantiers dit en "co-activités". "Là où on était 50 ouvriers, on n'est plus que 25. On a plus le droit d'être deux entreprises dans la même pièce", poursuit Lyonel Levrard.

Demande d'annulation des charges

Du coup, les délais s'allongent. Et il y a des surcoûts liés également à l'achat de protections. Surcoût estimé à 10% par la Fédération du bâtiment.

"Il y a urgence, il faut que l'Etat prenne ses responsabilités", lâche le responsable de la Fédération du bâtiment qui demande donc "des assouplissements" mais aussi des mesures de relance comme une TVA à 5,5% pour tous les travaux du bâtiment, une relance de l'accession à la propriété, un élargissement à tous les ménages des aides à la rénovation énergétique ou encore une annulation des charges sociales jusqu'à la fin de l'année et non pas un report.

Baisse de 65% des appels d'offre

Dans ce contexte, les travaux publics souffrent également. "Les carnets de commande commencent à s'assécher. On a une baisse de 65% du nombre appels d'offre", constate Frédéric Bonneau, président du syndicat départemental des travaux publics des Deux-Sèvres qui attend des collectivités qu'elles n'arrêtent pas leurs projets de travaux.

Dans les travaux publics, le surcoût lié au Covid-19 est estimé entre 3% et 8%. Des professionnels qui demandent que les collectivités prennent leur part des surcoûts comme l'Etat ou la Région se sont engagés à le faire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu