Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la préfecture et la Région Normandie ouvrent une cellule de crise pour soutenir les entreprises

Le coronavirus affecte de plus en plus l'économie normande. Pour soutenir les entreprises, la préfecture et la Région ont mis en place une cellule de crise, présentée officiellement jeudi 12 mars 2020.

Il est conseillé d'utiliser du gel hydroalcoolique ou de se laver les mains régulièrement.
Il est conseillé d'utiliser du gel hydroalcoolique ou de se laver les mains régulièrement. © Maxppp - PHOTOPQR/ECHO REPUBLICAIN

L'économie normande est bousculée par le coronavirus. Les quarantaines, les annulations d'événements, de vols, de contrats, etc. se multiplient, l'économie mondiale ralentit et les marchés s'effondrent.

Face à cela, la préfecture et la Région Normandie ont décidé de lancer un dispositif de soutien aux entreprises. Il s'agit d'une cellule de crise qui doit permettre de coordonner tous les dispositifs déjà existants pour être le plus efficace possible. 

"L'idée est que les chefs d'entreprises ne se retrouvent pas face à plusieurs interlocuteurs différents, qu'il y ait plusieurs portes d'entrée mais qu'ensuite, tout soit concentré sur une cellule de crise unique", explique le président de Région, Hervé Morin. Chaque appel reçu par les services habituels de l'Etat ou de la Région va en fait converger vers une plate-forme commune. Les dossiers seront ensuite étudiés deux fois par semaine.

Tous les secteurs sont concernés

Tout le monde s'accorde sur un point : c'est un événement inédit en France. Il a pour conséquences de forcer chacun à s'adapter au rythme de l'évolution du virus et des secteurs qu'il touche. "Au départ, c'était principalement le tourisme, l'hôtellerie, la restauration et l'événementiel et on voit que ça commence à toucher l'industrie, le commerce, la logistique", détaille le préfet de région, Pierre-André Durand.

L'aéronautique par exemple est concernée, notamment car la Chine et l'Italie ne commandent plus mais surtout, ne livrent plus. "La Chine nous vend essentiellement des composants électroniques donc les stocks s'amenuisent dans nos entreprises et certaines pensent mettre à l'arrêt des chaînes de fabrication dans les semaines ou jours qui viennent, souligne Philippe Eudeline, président de Normandie AéroEspace. Pour l'Italie, c'est plutôt tout ce qui touche aux machines-outils. Quand nos machines ont besoin d'être entretenues, on se rend compte que les pièces de rechange qui viennent d'Italie ne sont plus disponibles. Cela peut mettre des machines à l'arrêt, faute de maintenance."

Les compagnies aériennes sont également touchées. Le coronavirus a donné le coup de grâce, la semaine dernière, à Flybe, une compagnie qui représentait 6 % du trafic de l'aéroport de Caen.

108 dossiers déposés en deux jours

108 dossiers ont déjà été déposés, principalement pour des demandes d'activité partielle - cela concernerait plus de 1 100 salariés - ou pour un étalement des charges.

Plusieurs aides pourront alors être proposées, notamment le dispositif "Arme" de la Région, qui a déjà permis de sauver plus de 500 entreprises en Normandie, d'après le président de Région.

Hervé Morin prévoit aussi des dispositifs exceptionnels, comme "étendre les conditions et les capacités de pouvoir garantir des prêts, essayer de réduire encore les délais de paiement ou encore supprimer toutes les pénalités qui seraient liées à des retards dus au coronavirus".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu